PRÈS DE LA MOITIÉ DES FRANÇAIS VIVANT DANS UN LOGEMENT COLLECTIF SONT PRÊTS À PASSER AUX VOITURES ÉLECTRIQUES
2 août, 2019 par
PRÈS DE LA MOITIÉ DES FRANÇAIS VIVANT DANS UN LOGEMENT COLLECTIF SONT PRÊTS À PASSER AUX VOITURES ÉLECTRIQUES
KIM Sun


Selon une étude réalisée par Ipsos pour Zeplug, l’absence d’une station de recharge à domicile est un frein majeur à l’achat d’un véhicule électrique pour plus d’un tiers des habitants d’immeubles collectifs.

Zeplug, la start-up spécialisée dans l’installation de bornes de recharge de véhicules électriques, a dévoilé les résultats de son enquête menée par Ipsos auprès de 1 000 habitants de logements collectifs en France. Selon l’étude, 48 % des répondants sont prêts à passer aux voitures électriques dans les prochaines années. Le domicile serait le lieu de recharge préféré pour 85 % des sondés et un lieu public proche du domicile (parking ou station-essence…), une option à privilégier pour 79 % des répondants. 46 % opteraient pour leur lieu de travail et 35 % pour un endroit à proximité de leur lieu de travail.

Pour 34 % des habitants d’immeubles collectifs, l’absence d’accès à une recharge électrique à domicile est un frein majeur à l’achat d’un véhicule électrique. 7 % seulement disposent déjà de bornes de recharge dans leur logement et 11 % ont reçu une information sur l’existence de solutions de recharge par le biais de leur syndicat de copropriété. 69 % des sondés ne sont pas non plus au courant de l’existence d’aides financières pour le déploiement de solutions de recharge à domicile.

Autre frein identifié par l’étude, le coût de possession d’un véhicule électrique qui reste trop élevé en raison de son prix d’achat (pour 48 % des répondants), de son coût d’entretien et de batterie (22 %), et de sa consommation d’électricité (18 %). Toutefois, selon Zeplug, les Français résidant dans un logement collectif sous-estiment les économies de carburant qui peuvent être réalisées grâce au passage à l’électrique. Ainsi, 73 % des répondants les évaluent à moins de 50 %, alors que la start-up les estime à 50 % à 80 % par an. « Cette étude confirme que tous les voyants sont au vert pour le développement du véhicule électrique en copropriété : les intentions d’achat sont élevées et des solutions de recharge adaptées et répondant aux attentes des copropriétaires existent. Ceci révèle que nous devons poursuivre notre travail de sensibilisation des copropriétaires et d’accompagnement des syndics », précise Frédéric Renaudeau, fondateur de Zeplug.

Découvrez notre étude sur Le marché français de la voiture électrique et des services associés

PRÈS DE LA MOITIÉ DES FRANÇAIS VIVANT DANS UN LOGEMENT COLLECTIF SONT PRÊTS À PASSER AUX VOITURES ÉLECTRIQUES
KIM Sun 2 août, 2019
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver