PREMIÈRE BAISSE DE L’ACTIVITÉ DES AUTOCARS MACRON AU DERNIER TRIMESTRE 2016
13 avril, 2017 par
PREMIÈRE BAISSE DE L’ACTIVITÉ DES AUTOCARS MACRON AU DERNIER TRIMESTRE 2016
Les Echos Etudes


Le marché s’approche de la maturité.
Après quatre trimestres consécutifs de hausse, le nombre de passagers transportés par les « autocars Macron » a diminué pour la première fois à l’automne 2016. Une baisse de 22 % qui s’explique logiquement par les déplacements moins importants des Français à l’automne, mais qui pourrait également être annonciatrice de l’arrivée à maturité du marché, avec à court terme un ralentissement de la croissance de la fréquentation.
Or, les compagnies doivent déjà faire face à plusieurs enjeux. Si le mouvement de concentration observé au cours de l’année 2016 a favorisé une hausse de 18 % des recettes moyennes, celles-ci restent relativement basses à 4,70 € hors taxes par passager pour 100 kilomètres. Par ailleurs, le taux d’occupation est, lui aussi, encore trop faible pour permettre aux entreprises d’être rentables. Le numéro 2 sur le marché, Ouibus, aurait, par exemple, perdu 30 M€ sur la seule année 2016, un montant à mettre en perspective avec le chiffre d’affaires total du secteur qui n’a atteint que 83,2 M€. La filiale de la SCNF ne prévoit d’être à l’équilibre qu’en 2019, tandis que le leader Flixbus vise la rentabilité en 2018.

PREMIÈRE BAISSE DE L’ACTIVITÉ DES AUTOCARS MACRON AU DERNIER TRIMESTRE 2016
Les Echos Etudes 13 avril, 2017
Partager ce poste
Archiver