NAVIRES VERSUS AVIONS, FRAÎCHEUR VERSUS VITESSE
9 mai, 2016 par
NAVIRES VERSUS AVIONS, FRAÎCHEUR VERSUS VITESSE
Les Echos Etudes


Pour acheminer des homards, le transporteur maritime CMA CGM veut concurrencer l'avion.

C’est un nouveau service de conteneurisation pour l’acheminement des homards vivants que propose désormais le groupe CMA CGM sur ses lignes. Ce conteneur de dernière génération, baptisé « Aquaviva », intègre un circuit fermé de purification de l’eau, utilisé originellement pour la conchyliculture. Les homards voyageront dans des compartiments individuels recréant les conditions de vie en milieu naturel mais à une température de un à deux degrés afin de maintenir ces charognards de la mer en quasi-hibernation. De cette manière, le transporteur marseillais annonce d’ores et déjà que les animaux arriveront sur les tables européennes dans un état de fraîcheur inégalé à ce jour.

L’intérêt de ces nouveaux conteneurs réside dans leur capacité : 3 000 homards pour un coût équivalent au transport aérien mais avec un taux de mortalité proche de zéro, là où l’acheminement par avion fait mourir en moyenne 18 % des bêtes. L’objectif numéro un pour CMA CGM est désormais de concurrencer les transporteurs aériens établis à partir des pêches du Nouveau-Brunswick, dans l’ouest québécois, qui exportent 80 000 unités de ces crustacés de luxe chaque année.

Mais le groupe marseillais n’entend pas s’arrêter là et, aux vues de l’ampleur des marchés à conquérir, va continuer son développement dans le transport de produits vivants venants de la mer, notamment celui des huîtres et des langoustes. Miam miam !

NAVIRES VERSUS AVIONS, FRAÎCHEUR VERSUS VITESSE
Les Echos Etudes 9 mai, 2016
Partager ce poste
Archiver