MON ESPACE SANTÉ SUR LES RAILS
La création de cette plate-forme destinée à l’ensemble de la population française est un marqueur fort de la stratégie numérique mise en place depuis 2018.
28 juillet, 2021 par
MON ESPACE SANTÉ SUR LES RAILS
CHARRONDIERE Hélène
Permettre à chaque Français de gérer, en toute autonomie, ses données de santé, ses rendez-vous médicaux et son parcours de soins, tel est l’objectif de Mon Espace Santé. Une plate-forme publique, développée conjointement par la Délégation ministérielle au Numérique en Santé (DNS) et la Caisse nationale d’assurance maladie, dans le cadre du plan « Ma Santé 2022 » et de la Feuille de route définie en 2019 pour accélérer la transformation numérique du système de santé. Cette plate-forme personnalisable et sécurisée sera officiellement lancée en janvier 2022. Créé automatiquement pour les personnes nées à partir de cette date, un espace personnel sera mis à disposition de chaque citoyen, qui lui donnera accès à un ensemble de services de e-santé développés par des acteurs publics et privés.

Des services socles et un bouquet de solutions numériques pour gérer sa santé
L’assuré trouvera dans son espace plusieurs services dits socles, considérés comme essentiels pour gérer ses données de santé et organiser son suivi médical : outre ses données administratives (nom, prénom, genre, date et lieu de naissance, identifiant national de santé…), l’espace se composera du dossier médical partagé (DMP), des données de remboursement par l’Assurance maladie et des données personnelles (constantes de santé produites par des objets ou solutions numériques, réponses à un questionnaire en ligne librement renseigné par l’assuré et toute autre donnée utile à la prévention et à la coordination des soins). Il inclura une messagerie sécurisée pour permettre d’échanger des messages et des documents avec ses professionnels de santé ainsi qu’un agenda électronique et un catalogue (ou « store ») de solutions de e-santé.
L’espace prévoit par ailleurs un répertoire des autorisations d’accès à ses données de santé personnelles, qu’elles soient hébergées dans cet espace ou non.
Début 2022, chaque assuré recevra un courriel ou un courrier postal de l’Assurance maladie, l’informant de la mise à disposition de son espace. Son ouverture se fera par défaut au sens où l’assuré pourra s’opposer à la création de son espace personnel mais il devra l’exprimer formellement dans un délai de 6 semaines à compter de l’envoi du courrier d’information.

30 sociétés de e-santé référencées dans le « Store »
Lancé en 2020, le premier appel à candidatures pour alimenter le catalogue de e-services a suscité un réel engouement auprès des industriels et start-up de la e-santé. Les domaines concernés couvrent la télémédecine, la prise de rendez-vous, le suivi des pathologies, la coordination des soins, la prévention et le bien-être. Sur les 117 sociétés ayant postulé, 30 ont été retenues, parmi lesquelles figurent des groupes publics (La Poste), des structures hospitalières (AP-HP, Hospices Civils de Lyon, Elsan), des entreprises leaders des SI de santé (Cegedim Logiciels Médicaux, CompuGroup Medical), de nombreuses start-up (Doctolib, Qare, Withings, Eyeneed, HappyNeuron…) et des laboratoires pharmaceutiques (Abbott, Biogen). Ces sociétés développent des applications mobiles et/ou des sites web. Elles participent jusqu’à la fin de l’année à des groupes de travail destinés à analyser les cas d’usages, définir les conditions opérationnelles de référencement et fixer les modalités d’échanges des données entre Mon Espace Santé et les services référencés.
MON ESPACE SANTÉ SUR LES RAILS
CHARRONDIERE Hélène 28 juillet, 2021
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver