MAUVAIS DÉMARRAGE POUR LES VÉHICULES D'OCCASION
16 mars, 2018 par
MAUVAIS DÉMARRAGE POUR LES VÉHICULES D'OCCASION
KIM Sun


Les ventes de voitures particulières d’occasion se sont repliées de 4,8 % en février 2018, plombées par les véhicules de plus de 5 ans.

L’année 2018 s’annonce difficile pour le marché des véhicules d’occasion (VO), dont les ventes ne cessent de reculer depuis novembre dernier. Ainsi, selon AAA-Data, 431 983 VO ont été immatriculés en France en février 2018, en baisse de 4,8 % par rapport à l’année dernière. Les marques françaises ont particulièrement subi la morosité du marché et ont vu leurs ventes reculer de 7 % contre un repli de 2,2 % pour les constructeurs étrangers. En termes de segments, ce sont les VO anciens qui ont tiré les performances vers le bas. Ainsi, les immatriculations de véhicules de plus de 5 ans ont chuté de 8,7 %. Avec 279 871 unités vendues en février, cette catégorie domine encore le marché, mais sa part s’est repliée à 64,8 % contre 67,1 % fin janvier. En revanche, les véhicules d’occasion plus récents - le cœur d’offre des distributeurs - ont bien performé : les immatriculations de véhicules de moins d’1 an ont ainsi progressé de 3,1 % et celles de véhicules d’1 à 5 ans de 3,5 %. En cumul depuis janvier, le marché reste un repli de 4,6 % par rapport à la même période l’année précédente. Les retards liés à l’obtention des cartes grises suite à la fermeture des guichets en préfecture, la prime à la conversion favorisant les ventes de voitures neuves, la surperformance du marché l’année dernière ou encore la remise en cause du diesel... les explications sont multiples. Mais s’agit-il d’une tendance de fond ou d’un recul conjoncturel ? Reste à suivre la dynamique du marché au plus près dans les prochains mois...

MAUVAIS DÉMARRAGE POUR LES VÉHICULES D'OCCASION
KIM Sun 16 mars, 2018
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver