L’IMMOBILIER À L’ÉPREUVE DU CONFINEMENT
9 novembre, 2020 par
L’IMMOBILIER À L’ÉPREUVE DU CONFINEMENT
TIPHANEAUX Sabrina


Alors que les agences immobilières sont contraintes à la fermeture, elles devront plus que jamais recourir au digital pour poursuivre leur activité. Mais toute la filière n’est pas bloquée pour autant.

Après le confinement du printemps, nombre de Français envisagent de changer de logement. Mais les nouvelles mesures entrées en application le 30 octobre dernier pour freiner une épidémie galopante compliquent fortement leur quête de l’habitation idéale. Car les agences immobilières doivent à nouveau baisser le rideau au public pour un mois minimum. Les visites de biens sont, elles, rendues impossibles et ne bénéficient d’aucune clause dérogatoire. Pour pallier l’absence de visites physiques, les spécialistes de la transaction immobilière devront, plus que jamais, user des outils digitaux comme les visites virtuelles et les visioconférences. Les agents immobiliers ont, en revanche, l’autorisation de se rendre au domicile de leurs clients pour exercer leur mission de conseil, prendre des photos des logements afin de les proposer à l’achat et à la location ou signer le mandat de vente. Ils sont également autorisés à réaliser un état des lieux d’entrée et de sortie.

Ventes et déménagements autorisés

Tout n’est pas bloqué pour autant. Si les recherches immobilières sont rendues compliquées, les ventes, elles, peuvent se faire sans grande difficulté. Considérées comme activité essentielle, les banques continuent d’ouvrir leurs portes comme c’était le cas au printemps. Les acheteurs peuvent donc monter leur dossier de financement en privilégiant, néanmoins, au maximum les contacts par téléphone, par courriel et les opérations à distance. Les notaires ont également l’autorisation de poursuivre leur activité même s’ils doivent favoriser au maximum la signature électronique des actes. Lorsque cela n’est pas possible, les études notariales peuvent aussi accueillir du public sur rendez-vous. Quant aux déménagements, ils sont autorisés sur toute la durée du confinement, sous le motif dérogatoire de « déplacement pour motif familial impérieux ». En revanche, pas question de se faire aider d’amis ou de la famille. Seules les personnes d’une même cellule familiale peuvent y participer. Autre solution : faire appel à des déménageurs professionnels qui ont, eux, le droit de continuer d’exercer leur métier dans le strict respect des mesures sanitaires. Sont également autorisés les déplacements liés à la prise de possession d’un nouveau logement comme, par exemple, la signature de bail, la remise des clés ou un état des lieux.

L’IMMOBILIER À L’ÉPREUVE DU CONFINEMENT
TIPHANEAUX Sabrina 9 novembre, 2020
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver