L’ESSOR DE LA VENTE EN LIGNE DE PARAPHARMACIE ET DE MÉDICAMENTS
22 septembre, 2015 par
L’ESSOR DE LA VENTE EN LIGNE DE PARAPHARMACIE ET DE MÉDICAMENTS
Les Echos Etudes


La start-up eNova Santé, propriétaire du site 1001Pharmacies.com, lève 8 millions d'euros pour financer son développement en France et à l'international.

Créée en octobre 2012, cette place de marché BtoC est spécialisée dans la vente en ligne de produits de santé, de beauté et de bien-être. Elle est actuellement utilisée par 500 pharmacies et 350 autres vendeurs de produits vétérinaires et d’articles de coiffure. Malgré les vives oppositions qu’ils rencontrent, notamment parmi les pharmaciens eux-mêmes, les dirigeants de 1001Pharmacies croient dans leur modèle économique. Pour son président Cédric O’Neill, « le taux de marge brute pour le pharmacien est de 5 à 8 % sur cette activité, mais l’activité de e-commerçant est une vertueuse car l’augmentation des volumes permet de négocier de meilleures remises commerciales, augmenter ses RFA, améliorer sa trésorerie, et lisser l’activité du personnel sur la journée en occupant les temps morts à la préparation des commandes Internet* ». Pourtant, force est de constater que seule une très faible minorité de pharmaciens titulaires est aujourd’hui convaincue du modèle vertueux des e-pharmacies... moins de 300 à l’heure actuelle, si l’on se réfère au nombre d’autorisations administratives accordées par les ARS en septembre 2015. Pas de quoi entraîner la profession officinale vers le commerce en ligne et le multicanal !

Pourtant, la vente en ligne de parapharmacie serait promise à un bel avenir, à en croire les pure players de ce nouveau secteur. Elle devrait progresser de 50 à 70 % d’ici trois ans, pour atteindre 225 à 250 MEUR. Quant aux ventes on line de médicaments d’automédication, elles devraient être en ligne avec celles réalisées en Allemagne et en Belgique, à savoir 8 à 10 % en valeur de ce marché d’ici une dizaine d’années. Cette vision est partagée par 1001Pharmacies, qui affiche de grandes ambitions et compte tripler son volume d’affaires d’ici fin 2015 pour atteindre 22 millions d’euros. A l’horizon 2019, la société vise 500 MEUR, grâce au décollage attendu du marché français et à son implantation à l’international...

*Source : « La pharmacie à l’heure du digital », étude réalisée par le pôle Pharmacie-Santé des Echos Etudes

L’ESSOR DE LA VENTE EN LIGNE DE PARAPHARMACIE ET DE MÉDICAMENTS
Les Echos Etudes 22 septembre, 2015
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver