LES NORMES ENVIRONNEMENTALES FONT RÉAGIR
17 janvier, 2020 par
LES NORMES ENVIRONNEMENTALES FONT RÉAGIR
MORZADEC Amélie


Les annonces en matière de fiscalité automobile suscitent des mécontentements.

Augmentation du malus pour les véhicules polluants, diminution voire élimination du bonus pour les véhicules propres, pénalités pour les constructeurs qui ne parviendront pas à franchir le mur des 95 g de CO2 par km… les mesures gouvernementales font réagir toute l’industrie.
« Le grand risque est que tout le monde soit perdant : l’industrie, l’écologie et le pouvoir d’achat des Français », a déploré Luc Chatel, président de la PFA (Plateforme automobile).
La filière craint que ces mesures fiscales profitent aux immatriculations de véhicules de gammes inférieures sur lesquelles les marges sont plus faibles pour le distributeur et le constructeur. Les emplois seraient également menacés puisque les véhicules moins onéreux ne sont pas produits en France, coût du travail oblige.
Les distributeurs sont particulièrement méfiants. « Nous l’avons, par exemple, bien vu avec les nouvelles modalités de la prime à la conversion », illustre Jean-Michel Lain, dirigeant du groupe Jean Lain. « Avant, nous réalisions une centaine de dossiers par mois. Nous sommes tombés à cinq aujourd’hui ». Outre l’ampleur des pénalités, c’est également l’incertitude qui inquiète. « Le marché va souffrir de cette complexité et du manque de stabilité. Tous les deux jours, nous avons une nouvelle annonce ! Les clients sont complètement perdus » affirme-t-il.
La tendance pour ces premiers mois de l’année 2020 est donc à la prudence. Les acteurs en place ont choisi de reporter les investissements significatifs au mois de mars pour se donner le temps de voir comment réagira le marché.

LES NORMES ENVIRONNEMENTALES FONT RÉAGIR
MORZADEC Amélie 17 janvier, 2020
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver