LES FRANÇAIS SOUTIENNENT UNE BAISSE DES DÉPENSES PUBLIQUES
4 novembre, 2016 par
LES FRANÇAIS SOUTIENNENT UNE BAISSE DES DÉPENSES PUBLIQUES
Les Echos Etudes


Interrogés dans un récent sondage, toutes tendances politiques confondues, les Français considèrent qu’une réduction des dépenses publiques aurait un réel impact sur l’économie nationale.

Primaires politiques obligent, Odoxa a mené pour Les Echos et Radio Classique une étude destinée à mieux connaître les attentes des Français, de droite comme de gauche, décidés à voter lors des primaires organisées par Les Républicains. Outre faire apparaître les écarts présents entre les différents candidats, ce sondage s’est attaché à mettre en lumière les propositions les plus populaires du moment. Et à la question « Que vous soyez favorable ou opposé à ces mesures, quelles sont celles qui auraient selon vous le plus d’impact sur l’économie française ? », les personnes interrogées ont répondu, à 62 % : « baisser fortement les dépenses publiques ». Une stratégie soutenue par 65 % des sympathisants de droite, par 69 % des soutiens du FN mais aussi, plus surprenant, par 54 % des sympathisants de gauche.

La fin des 35 heures

La seconde proposition retenue est la suppression des 35 heures (35 % des sondés). Mais là, contrairement à la réduction de la dépense publique, les clivages traditionnels réapparaissent. Cette proposition de réforme étant soutenue par 52 % des sympathisants de droite hors FN, mais par seulement 34 % des sympathisants du FN et par 24 % des soutiens des partis de gauche.

Viennent ensuite la dégressivité des allocations chômage (portée par 31 % des personnes interrogées), l’augmentation du temps de travail des fonctionnaires (25 % des sondés) et la réduction de leur nombre (entre 300 000 et 500 000 en 5 ans) (25 % des sondés également). Quant au passage de l’âge de la retraite de 63 à 65 ans pourtant considéré par de nombreux économistes comme une des mesures de relance économique les plus efficaces, elle ne séduit que 17 % des Français.

LES FRANÇAIS SOUTIENNENT UNE BAISSE DES DÉPENSES PUBLIQUES
Les Echos Etudes 4 novembre, 2016
Partager ce poste
Archiver