LES ÉTUDIANTS EN HÔTELLERIE SE MONTRENT OPTIMISTES ET AMBITIEUX POUR LEUR AVENIR
9 août, 2019 par
LES ÉTUDIANTS EN HÔTELLERIE SE MONTRENT OPTIMISTES ET AMBITIEUX POUR LEUR AVENIR
TIPHANEAUX Sabrina


Vatel Bordeaux et Opinion Way ont interrogé plus de 3 000 étudiants en management hôtelier à travers le monde pour connaître leurs aspirations professionnelles. Retour sur les principaux enseignements de l’enquête.

Si les jeunes sont souvent perçus comme désabusés et démotivés, dans l’hôtellerie, en tout cas, il n’en est rien. C’est ce que révèle une enquête inédite par son ampleur menée par l’école Vatel Bordeaux, en partenariat avec Opinion Way. Plus de 3 000 élèves d’écoles et d’universités de management hôtelier à travers le monde (français, européens, africains, américains et asiatiques) ont été interrogés entre le 18 février au 2 avril 2019 sur leurs attentes et leurs motivations envers leurs futurs employeurs*.

Premier enseignement de l’étude, 93 % des répondants se disent optimistes ou très optimistes quant à leur avenir professionnel, mais aussi celui de leur profession. Forts de cette confiance, ils nourrissent de grandes ambitions pour leur carrière. La majorité des étudiants interrogés (53 % de ceux qui ne sont pas encore en recherche d’emploi et 47 % de ceux déjà en recherche d’emploi) aspirent à des postes de Directeurs généraux, de Directeur de département ou de chef d’entreprise.

Et pour accéder à ces plus hautes fonctions, ils se projettent principalement dans un grand groupe : avant de commencer leur recherche, 48 % des étudiants pensent intégrer un grand groupe. Cette proportion passe à 56 % pour ceux qui ont déjà débuté leur recherche. L’entrepreneuriat n’en est pas, pour autant, délaissé. 20 % des jeunes qui n’ont pas encore achevé leur cycle veulent créer leur propre établissement hôtelier ou de restauration. Des espoirs cependant vite douchés car, au final, ils ne sont que 4 % à le faire.

Quant à leurs attentes vis-à-vis de leur futur employeur, elles ne sont pas forcément celles que l’on imagine. Dans un secteur où le niveau de rémunération et les horaires sont souvent perçus comme des contraintes importantes, les étudiants s’attachent avant tout à la qualité des rapports humains et les perspectives d’évolution. 77 % des jeunes interrogés considèrent ainsi que ces deux critères sont très importants pour choisir leur premier emploi, contre 54 % pour la rémunération et 37 % pour les horaires de travail.

*Enquête réalisée par Opinion Way, à la demande de Vatel Bordeaux, entre le 18 février et le 2 avril 2019 auprès de 3 116 étudiants d’écoles et universités de management hôtelier dans le monde, avec l’appui de l’Association des écoles hôtelières européennes (Eurhodip) et de l’Association mondiale pour la formation hôtelière et touristique (Amfohrt).

LES ÉTUDIANTS EN HÔTELLERIE SE MONTRENT OPTIMISTES ET AMBITIEUX POUR LEUR AVENIR
TIPHANEAUX Sabrina 9 août, 2019
Partager ce poste
Archiver