LES ÉQUIPEMENTIERS FRANÇAIS TIENNENT LEURS POSITIONS
6 mars, 2020 par
LES ÉQUIPEMENTIERS FRANÇAIS TIENNENT LEURS POSITIONS
MORZADEC Amélie


En pleine crise du secteur, Faurecia, Plastic Omnium et Valeo ont réussi à maintenir leurs ventes ou à limiter la baisse.

Le marché automobile a chuté de près de 6 % en 2019. Dans ce contexte, les bilans annuels des constructeurs, dévoilés ces dernières semaines, n’ont pas surpris : ventes en berne, profits dégradés, opérations de baisse des coûts majeures à venir.

En pleine tempête, les équipementiers, eux, ont réussi à maintenir leurs caps. Faurecia, Plastic Omnium et Valeo ont tous trois gagné des parts de marché. Les deux premiers ont même réussi à préserver leur rentabilité. La marge opérationnelle de Faurecia s’est maintenue à 7,2 %. Celle de Plastic Omnium a reculé de 8,4 % à 6 %, en raison de l’acquisition, mi-2018, de HBPO, un spécialiste des modules de bloc avant des voitures. « C’est une activité d’assemblage, pas de production, qui est structurellement moins rentable puisqu’elle ne nécessite pas d’investissements lourds en capitaux », précise Laurent Burelle, président de l’équipementier. Par contre, Valeo a davantage souffert, notamment en raison d’une grève majeure chez General Motors, impactant de 50 M€ son résultat. Sa marge opérationnelle a terminé l’année à hauteur de 4,1 % contre 5,7 % en 2018. Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo, s’est néanmoins montré confiant pour 2020, l’investissement colossal en R&D réalisé par le groupe ces dernières années (7,9 % de ses revenus en 2019) va pouvoir ralentir maintenant que les plates-formes conçues sont matures.

Mobilité propre

Profitant des normes drastiques imposées dès 2020 sur les ventes européennes, les équipementiers comptent rentabiliser leurs développements dans la mobilité propre. Faurecia a notamment créé avec Michelin une coentreprise dans l’hydrogène, Symbio. Plastic Omnium a également massivement investi dans les systèmes de dépollution innovants et l’hydrogène et a conquis des clients exclusivement dédiés à la voiture électrique (Polestar, Rivian…).
Ces bonnes nouvelles risquent d’être tempérées par le coronavirus, inquiétant constructeurs et équipementiers en ce début 2020.

LES ÉQUIPEMENTIERS FRANÇAIS TIENNENT LEURS POSITIONS
MORZADEC Amélie 6 mars, 2020
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver