LES EFFECTIFS DES SECTEURS TRANSPORT ET LOGISTIQUE ONT CONTINUÉ LEUR HAUSSE EN 2018
23 janvier, 2020 par
LES EFFECTIFS DES SECTEURS TRANSPORT ET LOGISTIQUE ONT CONTINUÉ LEUR HAUSSE EN 2018
MEZIANI Hélène


La dynamique observée au cours des 5 dernières années s’est poursuivie, malgré le ralentissement de l’activité. Elle a profité à l’emploi salarié, en particulier dans la branche principale du secteur, le transport routier de marchandises, ainsi qu’à l’emploi non salarié.

Le bilan de l’année 2018 est plutôt positif pour les entreprises de transport et de logistique. L’activité a continué à progresser, malgré un ralentissement sensible dans les transports terrestres (+ 2,2 % après + 6,1 % en 2017), en particulier pour le transport routier de marchandises pour compte d’autrui. Une dynamique qui a profité à l’emploi salarié qui a atteint 727 150 personnes, en hausse de 3,5 % sur l’année 2018. La croissance des effectifs, enclenchée en 2013, s’est donc poursuivie. Au total, sur les 5 dernières années, 78 800 postes ont été créés, dont 24 600 sur la dernière année.

La hausse a concerné tous les segments d’activité, à l’exception du déménagement. Elle a principalement été portée par le transport routier de marchandises, qui représente d’ailleurs l’essentiel des effectifs, et par les prestataires logistiques. En termes de fonctions, les familles ventes/achats, manutention/magasinage et exploitation transport ont connu les plus forts taux de croissance en 2018. Le nombre de conducteurs n’a augmenté que de 3 %, mais cela représente 15 200 nouveaux emplois en valeur.

Les emplois salariés ont principalement été créés par les établissements déjà installés, les nouvelles entités ne générant que 1 812 nouveaux postes. Il faut dire que la croissance du nombre d’établissements a quasi exclusivement été portée par les unités sans salariés (+ 19 %) dont le nombre de créations a quasi doublé. On peut donc noter en parallèle de la progression de l’emploi salarié, une forte hausse de l’emploi non salarié, souvent sous le régime de la micro-entreprise. Cette évolution a été motivée par le boom du marché des livraisons alimentaires et non alimentaires à domicile. L’accélération des créations d’établissements dans le secteur, en particulier sans salarié, doit néanmoins être mise en perspective avec la hausse de 31 % des défaillances, dont + 36 % pour les établissements sans salariés. Les entités sans salariés du transport routier de marchandises représentaient, à elles seules, un peu plus de 70 % des défaillances en 2018.

Le nombre de salariés concernés par les défaillances a aussi augmenté (+ 5 %). Mais, dans le détail, ce sont les effectifs salariés concernés par un redressement judiciaire qui ont augmenté tandis que ceux impactés par une liquidation ont diminué.

 

LES EFFECTIFS DES SECTEURS TRANSPORT ET LOGISTIQUE ONT CONTINUÉ LEUR HAUSSE EN 2018
MEZIANI Hélène 23 janvier, 2020
Partager ce poste
Archiver