L’EFFET PAPILLON DU TRANSPORT MARITIME
10 mars, 2016 par
L’EFFET PAPILLON DU TRANSPORT MARITIME
Les Echos Etudes


Quand la chute d'un indice du transport maritime est le signe avant-coureur d'une crise mondiale.

Parmi les nombreuses martingales anticipatrices des crises, le transport maritime fait figure d’indicateur avancé. Plus exactement, l’un de ses indices de référence, le Baltic Dry Index, a historiquement annoncé toutes les grandes crises de ces dernières années… Cet index du prix moyen du transport de matières premières sur 23 grandes routes en fonction de la taille des navires, qui ne se limite donc pas au transport en Mer Baltique. Ce n’est peut-être pas l’indice le plus connu du grand public mais son historique lui a donné une petite renommée. Tout comme la croissance mondiale, le Baltic Dry Index était à son niveau record le 20 mai 2008. Six mois plus tard, il avait chuté de 94 %. Après un bref rebond, l’indice a dégringolé de nouveau en 2012, tout comme l’économie mondiale. Plus généralement, cet indice semble donc statistiquement extrêmement bien corrélé aux fluctuations de l’économie mondiale, une aubaine en période de grand questionnement sur l’apparition ou non d’une nouvelle crise. Aujourd’hui, le Brent est au plus bas, l’économie chinoise s’arrête doucement et la croissance mondiale semble patiner. Et pendant ce temps, le Baltic Dry Index a perdu 75 % de sa valeur depuis août 2015. Un signe annonciateur d’une crise au moins aussi forte que celle de 2008 ? Si oui, un nouvel adage pourrait alors voir le jour : « quand le transport maritime va, tout va ! ».

L’EFFET PAPILLON DU TRANSPORT MARITIME
Les Echos Etudes 10 mars, 2016
Partager ce poste
Archiver