LE QUICK-COMMERCE CONTINUE DE GAGNER DU TERRAIN
Le quick-commerce représente désormais 12 % de la livraison de produits alimentaires en France.
26 août, 2022 par
LE QUICK-COMMERCE CONTINUE DE GAGNER DU TERRAIN
DESCLOS Cécile


En pleine expansion durant la crise sanitaire, le marché de la livraison express de courses à domicile (en moins de 15 minutes) prend de l’ampleur, selon les chiffres communiqués par le panéliste NielsenIQ (en partenariat avec la Fevad) et la société d’analyse de données IRI.

Un chiffre d’affaires attendu de 300 M€

Estimé à 150 M€ en 2021, le chiffre d’affaires du quick-commerce de produits alimentaires en France s’établit déjà à 88 M€ pour les 4 premiers mois de l’année 2022 (198 M€ sur un cumul de 12 mois à fin avril 2022). Et selon la société NielsenIQ, il devrait s’élever à 300 M€ à la fin 2022. Certes, le quick-commerce est encore loin de concurrencer la livraison à domicile des grandes surfaces alimentaires (48 % de la livraison à domicile) et des pure-players (26 %), mais il s’installe durablement dans les habitudes de consommation des Français. Il représente aujourd’hui 12 % de la livraison de produits alimentaires en France et 24 % à Paris. Et ce ne sont pas moins de 145 dark stores (commerces de détail fermés au public ou mini-entrepôts) qui permettent d’approvisionner les Français, tout particulièrement en fruits, légumes et ingrédients destinés aux repas. Quant au ticket moyen du quick-commerce, il s’élève à 21,40 € (contre, en moyenne, 113,50 € pour les livraisons réalisées par les enseignes de grandes surfaces).

Une concentration du marché

Parallèlement à sa progression, le marché du quick-commerce tend, depuis plusieurs mois déjà, à se concentrer fortement. Et pour cause, pour survivre au sein d’un marché devenu très concurrentiel (plus de 23 acteurs en juin 2021, selon le magazine LSA), des rapprochements apparaissent nécessaires. Et cette concentration laisse désormais la part belle à 3 principaux acteurs, lesquels se partagent 88 % du marché du quick-commerce. En tête de liste, l’entreprise Gorillas, qui, grâce au rachat de Frichti en début d’année 2022, détient 61 % du marché français de la livraison express à domicile. Figurent aux deuxième et troisième rang, les sociétés Flink (avec l’absorption de Cajoo en mai dernier) et Gopuff (avec l’acquisition de Dija en 2021) qui pèsent respectivement 20 % et 7 % sur ce marché. Mais la taille critique suffisante pour être rentable a-t-elle été atteinte ? La question reste entière dans la mesure où des suppressions d’emplois significatives ont été annoncées par Gorillas (300 emplois au niveau mondial) et Gopuff (3 % de la masse salariale à l’échelle du groupe, soit environ 360 emplois). À suivre, donc.

Et pour aller plus loin, découvrez notre étude sur le quick-commerce, le drive piéton et le personal shopping, en cliquant ici.

LE QUICK-COMMERCE CONTINUE DE GAGNER DU TERRAIN
DESCLOS Cécile 26 août, 2022
Partager ce poste
Archiver