Le prix du pétrole poursuit sa chute
12 janvier, 2016 par
Le prix du pétrole poursuit sa chute
Les Echos Etudes


Au plus bas depuis 12 ans, les cours du pétrole pourraient encore plonger si le dollar continuait de s'apprécier.

L’or noir n’a jamais aussi mal porté son nom. Alors qu’il dépassait les 100 dollars en juin 2014, le prix du baril de pétrole s’échangeait pour à peine 33 dollars en début de semaine. Une chute de 70 % en tout juste 18 mois qui ramène le Brent comme le brut américain (WTI) à leur plus bas niveau depuis 12 ans. Et à en croire les analystes de Morgan Stanley, la correction pourrait encore se poursuivre et le baril atteindre les 20 $ ! Selon les économistes de la banque américaine, un tel repli pourrait intervenir dans l’hypothèse où le dollar continuerait à s’apprécier par rapport aux autres devises. Une opinion partagée par les prévisionnistes de Merrill Lynch pour qui, sans stabilisation de la monnaie américaine, il n’y aura pas de remontée possible du prix du pétrole en 2016.

L’essoufflement de la Chine

Sans surprise, la baisse attendue de la croissance mondiale en 2016 (2,9 % contre 3,3 % prévue par la Banque mondiale en juin dernier), causée notamment par l’essoufflement chinois (6,9 % espéré) et la récession des économies russe et brésilienne, devrait également peser à la baisse sur le prix du baril en 2016. Et même si le conflit entre l’Iran et l’Arabie Saoudite venait à s’envenimer, il n’aurait, en raison des surplus mondiaux, que peu d’effet à la hausse sur le prix du pétrole. Au contraire, il pourrait même inciter l’Arabie Saoudite à laisser encore filer les prix pour défendre ses parts de marché face à son grand rival politique.

Le prix du pétrole poursuit sa chute
Les Echos Etudes 12 janvier, 2016
Partager ce poste
Archiver