LE NOUVEAU LABEL « HAUTE SÉCURITÉ SANTÉ »
29 juillet, 2016 par
LE NOUVEAU LABEL « HAUTE SÉCURITÉ SANTÉ »
Les Echos Etudes


Délivré par Apave Certification, la labellisation HS2® permet aux acteurs de l’habitat de valoriser leur offre de logements adaptés aux seniors.

La France amorce une transition démographique d’ampleur. D’ici 2050, un habitant sur trois aura 60 ans ou plus, contre un sur cinq actuellement. Parmi eux, les plus de 75 ans représenteront une population de plus de 10 millions de personnes, soit 4 millions de plus qu’aujourd’hui. Avec l’allongement de la durée de vie et le vieillissement de la population, l’accessibilité du bâti devient donc un enjeu clé. Et si la France est l’un des pays européens les plus en retard dans ce domaine, le marché se structure peu à peu. Une nouvelle étape vient ainsi d’être franchie avec le lancement du label HS2® (« Haute Sécurité Santé »). Conçu à l’initiative de Ghislaine Alajouanine, membre correspondant de l’Institut de France et pionnière de la Télémédecine, il garantit la conformité des bâtiments, logements comme établissements recevant du public (ERP), aux besoins des personnes à mobilité réduite. La certification a été confiée à Apave Certification. L’association s’appuie sur une liste de 200 critères pour labelliser les lieux de vie et d’accueil. 50 premières habitations viennent d’être labellisées à la Martinique. Et l’objectif de Ghislaine Alajouanine est d’atteindre 1 000 logements d’ici 18 mois. Dans un avenir proche, une plate-forme permettra de recenser l’ensemble des bâtiments ayant reçu le précieux sésame. Un moyen pour les personnes intéressées de rapidement identifier l’adaptation des bâtiments à leurs besoins. Et la demande devrait être croissante quand on sait qu’un logement labellisé peut permettre aux seniors de rester entre 3 et 6 ans de plus à leur domicile. Au-delà de l’aspect social, l’enjeu est également économique puisque le maintien à domicile permet de réduire le coût de la dépendance. En effet, l’Apave estime qu’il faut investir en moyenne 10 000 euros de travaux pour adapter un logement, montant inférieur au coût annuel moyen d’un placement en maison de retraite.

LE NOUVEAU LABEL « HAUTE SÉCURITÉ SANTÉ »
Les Echos Etudes 29 juillet, 2016
Partager ce poste
Archiver