LE MORAL DES TRANSPORTEURS ROUTIERS EST EN BERNE
17 mai, 2019 par
LE MORAL DES TRANSPORTEURS ROUTIERS EST EN BERNE
MEZIANI Hélène


Selon le baromètre de la Fédération Nationale du Transport Routier (FNTR), les chefs d’entreprises du secteur sont peu optimistes quant à l’évolution future de leur activité.

Après 3 ans globalement en hausse, le jugement des chefs d’entreprises du transport routier de marchandises sur l’évolution de l’activité s’est de nouveau effondré, le solde d’opinions optimistes tombant à 0 % à la fin du 1er trimestre 2019 (- 4,6 points par rapport au 4e trimestre 2018). Cet indicateur atteignait pourtant un pic un peu plus d’un an plus tôt à 41,2 % (4e trimestre 2017). Le jugement des chefs d’entreprises sur leurs perspectives d’activités a également diminué, se stabilisant à un niveau similaire (- 0,1 %). En outre, l’opinion des dirigeants sur la situation de leur propre entreprise, même s’il a rebondi après une mauvaise fin d’année, est en baisse de 8 points par rapport au 1er trimestre 2018 (20 % au 1er trimestre 2018 contre 12 % au 1er trimestre 2019).

La croissance un peu molle de l’activité en 2018 et les difficultés de recrutement empêchant de nombreuses entreprises de répondre pleinement à la demande expliquent en grande partie ce pessimisme. La note de conjoncture de la FNTR met toutefois en avant des éléments positifs. Les principaux marchés clients du transport routier de marchandises, l’industrie manufacturière, la construction ainsi que le commerce de détail et la grande distribution, ont été bien orientés au 1er trimestre 2019. La dynamique de l’activité est toutefois plus faible que l’année précédente, à l’exception de la construction qui s’est redressée.

LE MORAL DES TRANSPORTEURS ROUTIERS EST EN BERNE
MEZIANI Hélène 17 mai, 2019
Partager ce poste
Archiver