LA RESTAURATION RAPIDE AU CŒUR DE LA REPRISE
15 juillet, 2020 par
LA RESTAURATION RAPIDE AU CŒUR DE LA REPRISE
DESCLOS Cécile


Avec la réouverture des établissements en juin, le niveau d’avant n’est certes pas encore retrouvé, mais le redressement est encourageant du côté de la restauration rapide.

Au 1er semestre, le manque à gagner pour la restauration hors domicile est évalué par le cabinet Food Service Vision à 17,5 Md€, soit un recul de 40 % par rapport à 2019. Au niveau mensuel, après une dégringolade de 78 % en avril et de 61 % en mai, l’écart par rapport au même mois en 2019 tombe à 43 % en juin (correspondant à une perte de 3,5 Md€). La vitesse du redressement est toutefois contrastée selon les segments de la restauration et les zones géographiques. Du côté des segments, c’est la restauration rapide qui s’oriente le plus rapidement vers un retour à la normale avec une baisse d’activité sur le mois de juin à -18 % par rapport à 2019. En revanche, le redressement est plus progressif pour la restauration assise qui est encore à -42 % sur juin, malgré un taux d’ouverture à 86 %. De son côté, la restauration de transports et d’hôtel continue à souffrir fortement avec une activité en retrait de -82 % sur juin. Quant à la restauration gastronomique, elle fonctionne encore en sous-régime et de façon inégale. Sur les 115 restaurants deux et trois étoiles en France, seuls 77 % avaient rouverts fin juin.
Au niveau géographique, le Grand Ouest et la Nouvelle-Aquitaine tirent leur épingle du jeu avec des chiffres entre +10 et +20 % par rapport à la moyenne en juin. En revanche, Paris et le Grand Est sous-performent avec une activité entre -10 % et -20 % par rapport à la moyenne. En Île-de-France, la réouverture plus tardive des restaurants, le retour très progressif au bureau avec encore un recours important au télétravail et le flux manquant de la clientèle étrangère expliquent ce retard.

LA RESTAURATION RAPIDE AU CŒUR DE LA REPRISE
DESCLOS Cécile 15 juillet, 2020
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver