LA RESTAURATION RAPIDE A MIEUX RÉSISTÉ QUE LA RESTAURATION À TABLE
6 octobre, 2020 par
LA RESTAURATION RAPIDE A MIEUX RÉSISTÉ QUE LA RESTAURATION À TABLE
DESCLOS Cécile


NPD Group dresse le bilan de 8 mois de crise sans précédent pour le secteur de la restauration hors domicile.

Alors qu’un nouveau coup dur frappe le secteur avec la bascule de Paris, après Marseille, en zone d’alerte maximale, conduisant à la fermeture totale des bars et cafés pour une période d’au moins quinze jours, NPD Group vient de publier le bilan sectoriel des 8 premiers de l’année. Sur la période allant de janvier à août 2020, en comparaison de l’année précédente, le marché de la restauration hors domicile (RHD) a, en effet, enregistré un repli de 35 % en termes visites et de 37 % au niveau des dépenses. La restauration à table, qui a fonctionné à 15 % seulement de sa capacité normale en dépenses entre mars et mai, paie le plus lourd tribut avec une chute des visites de 45 % versus une baisse de 25 % pour la restauration rapide. Sans surprise, c’est pendant la période du confinement que les répercussions sur l’activité du secteur ont été le plus catastrophique avec une perte de 64 % de visites et de 70 % de dépenses par rapport à la même période en 2019. Avec la réouverture des restaurants au mois de juin, le secteur a renoué avec un niveau d’activité de 70 % par rapport à 2019 mais cette reprise estivale a été contrastée selon les segments. La rapide n’a perdu que 16 % en valeur en comparaison de l’été 2019 tandis que la restauration à table n’a retrouvé que 70 % de la valeur de l’année précédente. Toutefois, la crise a été un accélérateur de tendances prometteuses pour le secteur. À ce titre, les commandes livrées, le « click & collect » et le drive ont tiré leur épingle du jeu cet été avec des croissances des visites respectives de +30 %, +34 % et +40 %.

LA RESTAURATION RAPIDE A MIEUX RÉSISTÉ QUE LA RESTAURATION À TABLE
DESCLOS Cécile 6 octobre, 2020
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver