LA HAUSSE DES PRIX S'INVITE DANS LES PROJETS IMMOBILIERS DES FRANÇAIS
Entre flambée des prix à la pompe et incertitudes économiques, les Français revoient leurs projets de déménagement. Les intentions de changement de logement restent élevées, mais se tassent sur un an.
30 mai, 2022 par
LA HAUSSE DES PRIX S'INVITE DANS LES PROJETS IMMOBILIERS DES FRANÇAIS
TIPHANEAUX Sabrina


L’inflation, accélérée par la guerre en Ukraine, est en train de mettre à mal le pouvoir d’achat des ménages. Selon une enquête de l’Insee, la part des ménages qui considèrent que les prix ont augmenté au cours des douze derniers mois a bondi de trois points en mai 2022. Au cœur de leurs inquiétudes, l’augmentation du coût des carburants, qui bat des records historiques. La hausse des prix à la pompe est telle qu’elle pèse désormais dans leur choix de vie. D’après un sondage Opinionway pour l’Officiel du déménagement, qui vient de paraître, près de 60 % des Français qui projettent de déménager cette année le font en partie pour réduire leur utilisation de la voiture et donc leur budget carburant.

Mais le contexte économique de plus en plus incertain et l’augmentation des taux d’intérêt semblent aussi freiner leurs ardeurs. 22 % des sondés déclarent vouloir déménager en 2022, une part en net repli par rapport à l’an passé (29 %). Dans la lignée de 2021, les jeunes de 18 à 34 ans, sont les plus désireux de changer de logement. 39 % d’entre eux souhaitent déménager. De même, les intentions de déménager sont plus élevées en Île-de-France (29 % des sondés) qu’en région où seulement 20 % des Français ont un projet de déménagement.

Les intentions de déménagement restent néanmoins à un niveau élevé, si l’on compare avec mars 2020. A l’époque, seulement 18 % des Français poursuivaient le projet de déménager. Les confinements et le télétravail sont, depuis, passés par là. Et ils ont fortement réveillé le besoin de nature des ménages. 38 % des Français qui souhaitent déménager en 2022 estiment que la crise leur a donné envie d’un cadre de vie plus éloigné du centre urbain. Les urbains sont les premiers à aspirer à une vie plus rurale. 40 % des habitants de l’agglomération parisienne souhaitent vivre dans une ville plus petite, un environnement plus vert et plus au calme, soit une hausse de 11 points en seulement un an.

Pour aller plus loin, découvrez nos études du secteur BTP-Immobilier. 
LA HAUSSE DES PRIX S'INVITE DANS LES PROJETS IMMOBILIERS DES FRANÇAIS
TIPHANEAUX Sabrina 30 mai, 2022
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver