LA DIVISION OPTIQUE D'ALCATEL SE RENFORCE PAR DES ACQUISITIONS CIBLÉES, MAIS DOIT RESTRUCTURER SA BRANCHE COMPOSANTS
27 juillet, 2002 par
LA DIVISION OPTIQUE D'ALCATEL SE RENFORCE PAR DES ACQUISITIONS CIBLÉES, MAIS DOIT RESTRUCTURER SA BRANCHE COMPOSANTS
Les Echos Etudes


Seule activité en croissance en 2001 (avec un chiffre d’affaire en hausse de 6,2 % à 7 435 MEUR), la division Optique a toutefois subi le net ralentissement du marché des opérateurs dans le domaine des réseaux optiques. Le groupe a cependant réalisé quelques rares acquisitions ciblées qui lui permettent de se renforcer dans les composants passifs et sur le marché américain :
• en septembre 2001, Alcatel Optronics, en charge des composants optoélectroniques, a procédé à l’acquisition de la société écossaise Kymata pour un montant de 134 MEUR sous forme d’actions de catégorie O. Le groupe français développe ainsi sa présence sur le segment des composants passifs et se place parmi les leaders dans le domaine de l’intégration des composants actifs et passifs ;
• début 2002, Alcatel a investi 153 MEUR (sous forme d’actions A) afin d’acquérir le spécialiste américain des réseaux métropolitains optiques Astral Point Communications. En 2001, cette société réalisait un chiffre d’affaires de 5,1 MEUR mais dégageait un léger déficit. Cette acquisition renforce les positions de la division Optique aux Etats-Unis. En-dehors de ces opérations, la dernière année a principalement été marquée par la restructuration dont Alcatel Optronics (composants optiques) a fait l’objet. Le ralentissement des investissements des opérateurs dans les réseaux optiques, déjà à l’oeuvre en 2001, s’est poursuivi en 2002. Au premier trimestre 2002, le chiffre d’affaires d’Alcatel Optronics a chuté de 50 % par rapport au quatrième trimestre 2001, et une nouvelle baisse de 30 % est prévue pour le deuxième trimestre. Cette conjoncture défavorable a été à l’origine d’une nouvelle restructuration annoncée en juin 2002 et qui prendra la forme d’une réduction de 25 % de l’effectif de la branche, soit 455 postes sur les 1 805 que compte la division. Ce plan se traduira par la fermeture de plusieurs usines (en France et au Canada) et par la reconversion de certains sites (Illkirch en France…). Ce plan de restructuration est à l’origine d’une charge de 60 MEUR qui viendra encore réduire le résultat du deuxième trimestre.
Par ailleurs, les activités de réseaux sous-marins ont également fait l’objet de suppressions de postes suite à la réduction des investissements des clients opérateurs.
Parmi ces derniers, 360networks a rencontré de graves difficultés financières l’obligeant à suspendre ses projets, dont la construction d’un câble trans-pacifique commandé à Alcatel. Cette opération devait rapporter plus de 1,2 milliard d’euros au groupe français entre 2001 et 2002.

LA DIVISION OPTIQUE D'ALCATEL SE RENFORCE PAR DES ACQUISITIONS CIBLÉES, MAIS DOIT RESTRUCTURER SA BRANCHE COMPOSANTS
Les Echos Etudes 27 juillet, 2002
Partager ce poste
Archiver