LA CHINE DETRUIT 270 000 EMPLOIS EN FRANCE
22 septembre, 2016 par
LA CHINE DETRUIT 270 000 EMPLOIS EN FRANCE
Les Echos Etudes


Une récente étude de la Banque de France évalue l’impact de l’essor de la Chine sur les emplois en France.

Une récente étude vient apporter un éclairage intéressant sur les conséquences de l’essor phénoménal de la Chine depuis son entrée dans l’organisation mondiale du commerce en 2001. Jugez-en par vous-même : entre 2005 et 2015, l’économie chinoise a représenté plus du quart de la croissance des flux mondiaux de marchandises et au cours de l’année 2015, elle était l’auteur de 13 % des exportations mondiales. Par ailleurs, alors que le déficit commercial de la France avec la Chine s’élevait à 5 milliards en 2001, il s’est creusé à… près de 30 milliards en 2015 ! Un déficit dû principalement aux importations de produits informatiques et électroniques et de produits textiles.

L’étude signée par Clément Malgouyres, économiste à la Banque de France, s’est attachée à déterminer si cet essor avait eu des effets destructeurs d’emplois en France. Et la réponse à cette question est sans surprise positive. Plus précisément, entre 2001 et 2007, « les importations chinoises (en France) ont entraîné la destruction de 90 000 emplois dans l’industrie et 180 000 dans les autres secteurs de l’économie ». Soit au total 270 000 destructions d’emplois. Des destructions centrées, là aussi sans surprise, sur « les emplois faiblement et moyennement qualifiés », notamment de l’industrie manufacturière.

Dans le même temps, de l’autre côté de l’Atlantique, les États-Unis vivaient le même phénomène. En effet, selon une récente étude d’un économiste américain, David Autor, entre 2000 et 2007, la hausse des importations chinoises aux US expliquait la moitié des destructions d’emplois dans l’industrie. Une étude qui aboutissait à la conclusion que la France aurait plutôt mieux résisté que les États-Unis à la déferlante chinoise. Une conclusion cette fois plus surprenante !

LA CHINE DETRUIT 270 000 EMPLOIS EN FRANCE
Les Echos Etudes 22 septembre, 2016
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver