L'EMPLOI A FORTEMENT RECULE EN 2020
Sous l'effet de la crise, 261 000 emplois ont été détruits en 2020. C'est la première fois depuis 2009 que des destructions nettes d'emplois sont enregistrées sur une année.
1 février, 2022 par
L'EMPLOI A FORTEMENT RECULE EN 2020
LES ECHOS ETUDES


Si les crises de 2008 et de 2020 n’étaient pas de même nature, elles ont toutes les deux fortement pesé sur l’emploi des Français. Ainsi, selon une récente étude de l’Insee, fin 2020, 28,2 millions de personnes occupaient un emploi en France (hors Mayotte), un chiffre en baisse de 261 000 par rapport à la fin 2019. Une année pendant laquelle plus de 285 000 emplois avaient été créés en France. À titre de comparaison, 146 000 emplois avaient été perdus en 2008 et 216 000 en 2009, lors de la crise financière.

L’amortisseur de l’activité partielle

Le nombre d’emplois détruits en 2020, bien qu’important, « apparaît très modéré au regard de la récession économique de 2020, la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale », insiste l’Insee. Pour rappel, le PIB a chuté de 8 % en 2020. Un effondrement dont les effets sur l’emploi des salariés ont été considérablement amortis par la mise en place, dès mars 2020, du dispositif d’activité partielle renforcée. Dans le détail, « l’emploi salarié, qui constitue près de 9 emplois sur 10, a nettement diminué (-303 000 emplois entre fin 2019 et fin 2020, soit -1,2 %). C’est la première baisse de l’emploi salarié depuis 2012 (-70 000 emplois) et la plus importante sur une année depuis que l’Insee le mesure (1970) », rappelle l’Insee.

En revanche, l’emploi non salarié, même s’il a été moins dynamique qu’en 2019 (120 000 créations d’emplois) a augmenté de 41 000 en 2020. Une croissance « exclusivement portée par la hausse du nombre de micro-entrepreneurs (+7,8 %) alors que le reste de l’emploi non salarié a diminué (-1,4 %) », précise l’Insee.

En termes de secteur, en 2020, les pertes d’emplois ont principalement frappé le tertiaire marchand (-299 000 emplois, soit -2,1 %) devant l’industrie (-50 000 emplois) et l’agriculture (-3 000 emplois). En revanche, dans le secteur tertiaire non marchand, plus de 51 000 emplois ont été créés dont 43 000 dans la santé.

L'EMPLOI A FORTEMENT RECULE EN 2020
LES ECHOS ETUDES 1 février, 2022
Partager ce poste
Archiver