L'ACTIVITE DES CROISIERES REPREND, MEME SI LES VOYAGES SONT MOINS ANTICIPES
Les vacanciers retrouvent le goût pour les croisières, mais restent prudents sur l'anticipation de leurs réservations.
12 mai, 2022 par
L'ACTIVITE DES CROISIERES REPREND, MEME SI LES VOYAGES SONT MOINS ANTICIPES
MEZIANI Hélène


Rebond des réservations, ouverture de nouvelles lignes… : le secteur des croisières semble mettre la crise sanitaire derrière lui. Si l’ensemble du tourisme a été durement impacté par l’épidémie de Covid-19, les croisières en particulier ont vu en plus leur image dégradée par les quarantaines sur plusieurs paquebots depuis le début de la crise et, surtout, la situation sur le Diamond Princess, premier cluster hors de Chine en février 2020. Mais la dynamique des réservations semble aujourd’hui favorable.

Les croisières restent le plus souvent soumises à des protocoles sanitaires rigoureux alors même que ceux-ci ont été allégés par les gouvernements ces derniers mois. Surtout, la réouverture de zones maritimes très touristiques comme l’Europe du Nord, les Caraïbes (même si toutes les îles ne sont pas accessibles) et, surtout, la Méditerranée où les excursions en liberté ont pu reprendre depuis avril, a boosté la demande.

Si la demande repart, les croisiéristes constatent que les vacanciers anticipent moins leurs départs. Cité par Tourmag, Hervé Bellaiche, Directeur général adjoint de Ponant, déclare ainsi que « les réservations sont passées de 12 mois à 7 ou 9 mois avant le départ ». Les incertitudes sanitaires sont désormais accompagnées d’incertitudes géopolitiques, ce qui peut expliquer les réticences des clients à anticiper leurs réservations.

Autre point noir : l’envol des coûts liés aux carburants risque de contraindre les acteurs à réévaluer leurs prix et donc potentiellement freiner la demande.

Pour aller plus loin, découvrez nos études du secteur logistique-transport.
L'ACTIVITE DES CROISIERES REPREND, MEME SI LES VOYAGES SONT MOINS ANTICIPES
MEZIANI Hélène 12 mai, 2022
Partager ce poste
Archiver