[INTERVIEW] NOUS VOULONS OFFRIR UNE HOTELLERIE A LA FOIS SIMPLE ET CONVIVIALE
Louis Solanet s'est engagé dans une nouvelle aventure entrepreneuriale avec le lancement de la marque Orso dédiée à l'hôtellerie indépendante.
21 décembre, 2021 par
[INTERVIEW] NOUS VOULONS OFFRIR UNE HOTELLERIE A LA FOIS SIMPLE ET CONVIVIALE
DESCLOS Cécile


Comment avez-vous démarré dans l’hôtellerie ?

Louis Solanet : après mes études, j’ai travaillé brièvement en finance au début de ma carrière. Puis j’ai repris, il y a 12 ans, les rênes de l’activité hôtelière de la société familiale. C’était à l’époque une petite activité centrée sur un métier d’asset manager hôtelier. L’activité comptait en portefeuille une vingtaine d’hôtels de province de 1 à 3 étoiles pour un seul franchiseur, Louvre Hotels. Or, nous voulions travailler avec d’autres marques et pouvoir couvrir d’autres métiers de l’hôtellerie. J’ai donc fait muter complètement notre modèle économique.

Quels sont les métiers de Solanet Hôtels aujourd’hui ?

L. S. : nous sommes devenus une société de gestion à part entière. Nous couvrons trois métiers principaux. Notre premier métier est le développement avec le sourcing de projets. Toute l’année, nous cherchons des opportunités d’investissement.
En second lieu, nous gérons les projets de rénovation pour positionner au mieux les hôtels sur leur marché.
Enfin, nous assurons la gestion au quotidien des hôtels avec un objectif de performance. C’est la réalité financière du projet.

Comment vous rémunérez-vous ?

L. S. : nous travaillons pour compte de tiers, privés ou institutionnels, et nous nous rémunérons sur la performance, à savoir le chiffre d’affaires mais surtout le RBE (résultat brut d’exploitation), qui est le juge de paix pour nous. Régulièrement, nous reprenons des hôtels en bout de course et cela peut prendre entre 1 et 4 ans de travail avant leur réouverture. Notre métier est de gérer des centres de profit, avec à la fois des petits hôtels historiques (générant moins d’1 M€ de chiffre d’affaires) et des plus gros (une dizaine de millions d’euros de chiffre d’affaires). Hors période Covid, nos hôtels ont des taux de RBE oscillant entre 30 % et 50 %.

Combien gérez-vous d’hôtels ?

L. S. : en 2021, nous avons encore acquis une quinzaine d’hôtels. Désormais, nous gérons 70 hôtels en France du 1 au 4 étoiles boutiques. Nous pilotons à la fois des hôtels franchisés de plusieurs grands groupes (Louvre Hotels, Mariott, IHG, Accor…) et une quinzaine d’hôtels indépendants. Le parc est implanté aux deux tiers en province et se positionne à 90 % sur du 3 et 4 étoiles.

Comment est née la marque Orso ?

L. S. : nous avons eu envie, avec mon épouse Anouk et mon associé Timothée Hainguerlot, de donner un fil conducteur, une signature d’expérience aux hôtels indépendants que nous gérons pour que les clients identifient ces hôtels. L’idée a germé, en 2017, avec la reprise d’un hôtel indépendant de 33 chambres à Paris sans enseigne nationale. Nous avons d’abord créé notre propre marque, Orso, un clin d’oeil à mes origines corses et au héros du livre Colomba de Mérimée. Ensuite, nous nous sommes dit qu’il fallait qu’on raconte une histoire et qu’on travaille sur l’expérience client. Tout ce travail entamé en 2017 en sous-marin a vu le jour en 2020, en pleine pandémie ! Nous avons à date 5 hôtels ouverts à l’enseigne Orso et nous en aurons 7 début 2022. Ce sont des hôtels 3 et 4 étoiles situés à Paris.

Quel est le positionnement d’Orso ?

L. S. : dans le panorama d’enseignes très vaste de l’hôtellerie, je pense qu’il y a une place pour offrir une hôtellerie plus personnalisée à la fois simple et conviviale. Selon moi, la différenciation d’un hôtel ne tient pas qu’à une décoration sophistiquée et à tous les artifices technologiques qu’on va y mettre. Les trois piliers de notre marque sont le goût des choses simples, la convivialité et l’esprit de famille, et enfin le local. Orso est donc un mélange entre des basiques non négociables (propreté, bonne literie, wi-fi…), un accueil chaleureux et moins formaté que dans un hôtel franchisé, un bon petit déjeuner plus local et qualitatif, une implantation de quartier pas forcément dans des zones touristiques... La décoration s’adapte à chaque fois vraiment au lieu. D’ailleurs souvent, nous prenons des jeunes décorateurs qui n’ont pas fait d’hôtel pour avoir un regard neuf et éviter les redites.

Quels sont les objectifs fixés pour votre nouvelle marque ?

L. S. : c’est une nouvelle aventure entrepreneuriale, humaine avant tout. Nous nous positionnons comme une marque et il nous a semblé important de la séparer de notre société de gestion. Il n’y a pas d’objectif financier pour l’instant pour Orso. Nous sommes actuellement en quête de crédibilité. Pour le moment, c’est Solanet Hôtels qui gère les hôtels Orso, mais rien n’est inscrit dans le marbre. J’aime bien ouvrir le champ des possibles. Peut-être que cela deviendra une licence de marque ou que ça deviendra un groupe qui possèdera des hôtels. Sous le logo Orso, il y a inscrit « hôtels et cetera ». Des activités connexes à l’hôtellerie verront peut-être le jour. Par exemple, nous avons lancé une gamme Colomba pour la douche pour laquelle nous avons travaillé avec des nez. Aujourd’hui, c’est juste une brique pour matérialiser le parcours client chez Orso. Mais qui sait, cela deviendra peut-être une source de revenus.

Quels enseignements avez-vous tiré de la crise ?

L. S. : la crise du Covid m’a conforté dans ce que je voulais faire : proposer une hôtellerie simple en phase avec les attentes des clients en quête de sens et de local. La crise m’a également renforcé dans la nécessité d’investir dans l’humain. Nous avons une équipe pluridisciplinaire, très spécialiste dans certains métiers (revenue management, commercial…). Depuis 12 ans, j’investis dans l’humain. Plutôt que d’être obsédés par les dividendes, nous préfèrons chaque année, hors contexte Covid, embaucher ou faire évoluer des gens compétents pour nous faire grimper la marche suivante et progresser toujours plus dans nos métiers.

Fiche d’identité
Dénomination : Solanet Hôtels
Activité : gestion hôtelière d’établissements franchisés et indépendants
Parc : 70 hôtels de 1 à 4 étoiles boutiques dont 1/3 à Paris et région parisienne
Effectif : 30 personnes
Web : www.solanethotels.com
[INTERVIEW] NOUS VOULONS OFFRIR UNE HOTELLERIE A LA FOIS SIMPLE ET CONVIVIALE
DESCLOS Cécile 21 décembre, 2021
Partager ce poste
Archiver