[INTERVIEW] IL N'Y A PAS DE PETITS GESTES QUAND ON EST DES MILLIONS A LES FAIRE
Mademoiselle Vrac est née de la volonté des 2 sœurs, Claire et Noémie, de consommer juste et bien tout en réalisant leur rêve d'entrepreneuriat.
28 juillet, 2022 par
[INTERVIEW] IL N'Y A PAS DE PETITS GESTES QUAND ON EST DES MILLIONS A LES FAIRE
BERVILY Elodie


Comment est née Mademoiselle Vrac ?

Noémie Hernot : c’est ma sœur Claire Toutain qui a eu l’idée de créer Mademoiselle Vrac alors qu’elle travaillait à Royan dans un cabinet d’assurance. Depuis longtemps, nous avions le projet de créer ensemble notre entreprise. Claire a découvert l’épicerie vrac et a tout de suite cru au développement de ce marché qui correspondait parfaitement à nos valeurs : bien manger tout en faisant attention à la planète. À l’époque, je travaillais dans une banque en Normandie et je l’ai accompagnée sur la partie financière. La première boutique Mademoiselle Vrac a ouvert ses portes en février 2017 à Royan.

Pourquoi avoir fait le choix d’un développement en franchise ?

N. H. : un an après son ouverture, la boutique a bien fonctionné. Nous avons rapidement eu des demandes de porteurs de projet pour ouvrir de nouveaux magasins et avons travaillé à la duplication du concept. Nous avons créé un contrat de licence de marque pour pouvoir ouvrir une deuxième boutique à Niort en 2018 et 5 boutiques l’année suivante dans l’Ouest. Fin 2019, Claire est revenue vivre en Normandie, j’ai quitté mon travail et nous nous sommes associées à parts égales pour développer Mademoiselle Vrac. Nous avons embarqué toute la famille dans l’aventure, nos parents, mon mari, ma belle-mère, pour tout remettre à plat, lancer les investissements et transformer le contrat de licence de marque en contrat de franchise. Aujourd’hui, le réseau compte 18 points de vente. Notre développement a réellement commencé en 2020 avec la mise en place d’un contrat de franchise solide pour proposer à ceux qui veulent se lancer dans le vrac un accompagnement complet et un concept qui fonctionne.

Comment évolue votre offre de produits ?

N. H. : notre offre est répartie à parts égales entre l’alimentaire et le non alimentaire. La tendance aujourd’hui est au développement des cosmétiques et des accessoires zéro déchet. C’est également un choix stratégique car la marge dégagée sur ces rayons est plus importante. Sur l’alimentaire, nous proposons de l’épicerie sèche, salée et sucrée, du café, du thé, des huiles, des épices… Prochaine étape : le développement de fruits, de légumes et de produits frais (crèmerie, yaourts). Notre objectif est clair : que nos clients puissent faire le maximum de courses dans nos boutiques pour augmenter le panier moyen et la fréquentation.
Nos magasins proposent aujourd’hui entre 800 et 1 200 références. Une centrale permet à nos franchisés de s’approvisionner. 75 % de notre référencement est national. Pour le reste, les boutiques doivent référencer un maximum de produits en local. Cela fait partie du concept. Tout comme le bio qui compose 80 % de notre offre.

Quels sont les facteurs clés du succès de votre concept ?

N. H. : nous sommes positionnés sur un marché d’avenir. Nous devons, collectivement, faire attention à notre consommation, réduire les emballages et les plastiques. C’est indispensable et le vrac est l’un des moyens d’accompagner cette transition. Le vrac, ce n’est pas cher, ce n’est pas compliqué, nous pouvons tous nous y mettre. Il n’y a pas de petits gestes quand on est des millions à les faire !
Chez Mademoiselle Vrac, nous faisons aussi très attention à la qualité de nos produits. Notre référencement de produits locaux et bio est un facteur de différenciation important sur le marché. Nous nous différencions également en termes de décoration de nos points de vente. Nous ne voulions pas du côté « brocante » de la vente en vrac. Nos magasins sont très beaux avec un parcours client clair. Nous avons développé un process d’accueil et d’expérience client. Nous ne sommes pas un simple épicier, nous accompagnons nos clients dans leur démarche de réduction des déchets. Nous les aidons à consommer mieux, consommer moins, acheter de bonnes choses.

Quel est le profil type de vos clients ?

N. H. : il n’y en a pas car cette forme de consommation concerne tout le monde : l’étudiant qui a besoin d’acheter la juste quantité, qui fait attention à son budget et à ce qu’il mange, la mère de famille qui achète en grosses quantités pour faire des économies tout en profitant des avantages du bio, le retraité qui consomme des petites quantités et qui aime passer du temps dans le point de vente à discuter. Nos boutiques sont localisées en centre-ville ou en zones commerciales, elles touchent ainsi tous les types de clientèle, même si ce n’est pas pour les mêmes raisons.

Vous venez de créer le Cuisine Vrac Tour. Pouvez-vous nous en dire plus ?

N. H. : consommer en vrac, c’est aussi réapprendre à cuisiner, découvrir de bons produits. C’est pour cela que nous avons mis en place le Cuisine Vrac Tour. Nous organisons dans nos boutiques une journée de convivialité où nous invitons nos fournisseurs à faire découvrir leurs produits et un chef local qui cuisine en magasin et qui, pour l’occasion, créé une recette simple et gourmande autour de nos produits. Nous avons déjà fait 4 dates et c’est un vrai succès ! Les gens découvrent le concept et se rendent compte que consommer en vrac n’est pas compliqué et que c’est accessible en termes de prix.

Quels sont vos projets de développement ?

N. H. : nous allons poursuivre la croissance de notre réseau pour continuer à investir et faire grandir Mademoiselle Vrac. D’ici la fin de l’année, 5 nouvelles boutiques vont ouvrir leurs portes, essentiellement en région parisienne. Notre objectif est d’ouvrir entre 8 et 10 boutiques par an. Nous sommes un petit réseau, nous avançons au quotidien avec nos franchisés, la « Team Mademoiselle Vrac », et c’est ce qui fait notre force. Ils nous aident à innover et c’est ensemble que nous ferons grandir le réseau.

Fiche d’identité
Dénomination : Mademoiselle Vrac
Activité : chaîne d’épiceries 100 % vrac
Création : 2017
Réseau : 18 magasins à mi-2022
Web : www.mademoisellevrac.fr
[INTERVIEW] IL N'Y A PAS DE PETITS GESTES QUAND ON EST DES MILLIONS A LES FAIRE
BERVILY Elodie 28 juillet, 2022
Partager ce poste
Archiver