[INTERVIEW] ÉTONNER NOS CLIENTS PAR L’AUTHENTICITÉ DE NOS CONCEPTS !
Gaspard de Moustier et son associé, Emmanuel de la Bédoyère, sont des défenseurs et pionniers de l’écotourisme en France. Interview de Gaspard de Moustier, cofondateur de Coucoo.
23 août, 2021 par
[INTERVIEW] ÉTONNER NOS CLIENTS PAR L’AUTHENTICITÉ DE NOS CONCEPTS !
DESCLOS Cécile


Comment a démarré l’aventure de Coucoo ?

Gaspard de Moustier : je n’ai pas suivi un chemin tracé d’avance en me disant que j’étais prédestiné à l’entrepreneuriat. D’ailleurs, si au démarrage de cette aventure, on m’avait prédit que suite à la création de mon premier concept hôtelier, dans les 10 ans, j’allais en monter 5, je crois que j’aurais été découragé avant même de commencer ! Mon aventure entrepreneuriale a d’abord été le fruit du hasard lié à une opportunité familiale. J’avais 22 ans en 2009 quand j’ai créé mon premier domaine Grands Lacs en Franche-Comté dans ma région natale sur un site familial qui était une ancienne gravière. Et ce, en parallèle de mes études de finance à Dauphine. Je me suis dit qu’il y avait une opportunité pour créer des cabanes dans les arbres sur ce lieu d’exception et attirer les gens en leur faisant vivre une expérience d’immersion au cœur de la nature. J’étais un des pionniers des cabanes perchées en France. Mais les 3 premières années, je n’avais pas prévu d’en faire mon métier.

Comment vous êtes-vous finalement « fixé » dans l’entrepreneuriat ?

G. de M. : ma rencontre, en 2012, avec Emmanuel de la Bédoyère, fut décisive. Celui-ci avait quitté la banque d’affaires pour reprendre une exploitation agricole familiale et développer l’activité hôtelière et golfière du domaine de Raray en Picardie. Devenus associés, nous avons ouvert en 2015 sur ce site notre second domaine des Cabanes des Grands Chênes. Suivront ensuite l’ouverture, à nouveau en Franche-Comté, en 2016, des cabanes des Grands Reflets, puis, dans le Vaucluse en 2017, des cabanes des Grands Cépages. Et notre petit dernier, La Réserve, vient d’ouvrir dans l’Oise en avril.

Quel est votre positionnement sur le marché de l’hébergement touristique ?

G. de M. : nous sommes positionnés sur un tourisme expérientiel nature haut de gamme. Nous cherchons à combiner des projets économiques hôteliers avec une vraie valorisation de l’environnement. L’expérientiel notamment lié aux territoires, à la nature, aux produits locaux est une tendance qui touche désormais tous les segments de l’hôtellerie. Pour nous démarquer, nous cherchons donc à créer des concepts authentiques car aujourd’hui l’écologie est partout. Nous sommes un petit acteur de l’hôtellerie et nous ne devons pas être dans la surenchère marketing du mot car de très gros acteurs le font beaucoup mieux que nous. La mission qui nous anime avec nos concepts hôteliers uniques est de proposer des séjours d’immersion dans la nature, hors du temps et respectueux de l’environnement tout en favorisant les circuits courts avec un écosystème de producteurs locaux. Nous voulons étonner nos clients par l’authenticité de nos concepts.

Comment choisissez-vous vos emplacements ?

G. de M. : nous cherchons à nous implanter dans des lieux naturels d’exception. L’adaptation du concept au lieu est un pilier fondamental de notre activité hôtelière. Il faut arriver à s’imprégner d’un lieu pour arriver à en faire ressortir toute l’émotion qu’il peut procurer au client.

Êtes-vous propriétaire des lieux ?

G. de M. : nous sommes rarement propriétaire du foncier. Entre le moment où on trouve un site et le démarrage des travaux, il s’écoule généralement deux bonnes années. Notre but est d’avoir un bail suffisamment long pour pouvoir investir et avoir le temps de rentabiliser notre investissement qui varie, pour chaque éco-domaine qu’on ouvre, entre 3 et 4 M€. Nous n’avons pas forcément vocation à être propriétaire pour deux raisons. D’abord, nous ne voulons ouvrir que des pépites, donc nous implanter que sur des lieux très naturels. Or souvent, les fonciers de ces lieux, qui appartiennent soit à des collectivités, soit à des privés, ne sont jamais à vendre. Ensuite, acheter du foncier consomme beaucoup de capital. Et nous préférons aujourd’hui investir dans nos hébergements et notre concept.

Qu’est-ce qui a motivé votre levée de fonds ?

G. de M. : jusqu’à 2019, nous avons privilégié le financement bancaire. Puis en 2019, nous avons été sollicité sur plusieurs projets sur lesquels nous voulions avancer tranquillement en parallèle. Nous nous sommes dit que c’était le bon timing pour une levée de fonds. Il faut le faire à un moment où on n’en a pas forcément le plus besoin pour garder la faculté de choisir qui nous accompagne. Notre entreprise familiale et patrimoniale n’est pas une start-up qui lève des fonds pour revendre dans 5 ans. Nous voulions des investisseurs qui accompagnent les fondamentaux de l’entreprise et qui ne vont pas essayer de la transformer pour des questions de rentabilité à court terme. Dans cette philosophie, nous avons réalisé une levée de fonds de 3,5 M€ auprès de BPI et de trois investisseurs privés qui ont adhéré à notre vision.

Comment se profile l’année 2021 ?

G. de M. : nous avons décidé de rester ouvert au moment des nouvelles restrictions en mars. Nous avons limité la casse avec un taux d’occupation de 50 % en mars-avril (contre 70 % habituellement).
Ensuite, nous avons fait un excellent mois de mai et nous tablons sur une saison dynamique avec un chiffre d’affaires aux alentours de 5 M€ pour 2021. Notre clientèle ne dépend pas des avions et des frontières. C’est une clientèle locale qui se situe à deux heures de route autour de chacun de nos sites.

Quels sont vos projets ?

G. de M. : nous assumons notre développement mesuré. Le développement n’est pas pour nous une fin en soi. Nous ne voulons ouvrir que des pépites ce qui prend du temps. Nous projetons d’ouvrir 3 à 4 sites dans les 3 à 5 ans. Deux projets sont déjà bien avancés : un en Ariège et un autre en Italie.

Fiche d’identité
Dénomination : Coucoo
Activité : hébergement alternatif durable (cabanes haut de gamme perchées sur pilotis ou flottantes)
Création : 2009
Parc : 5 éco-domaines de 20 chambres environ chacun
Web : www.coucoo.com
[INTERVIEW] ÉTONNER NOS CLIENTS PAR L’AUTHENTICITÉ DE NOS CONCEPTS !
DESCLOS Cécile 23 août, 2021
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver