IKÉA : LA FIN DU « NO PARKING, NO BUSINESS »
21 décembre, 2015 par
IKÉA : LA FIN DU « NO PARKING, NO BUSINESS »
Les Echos Etudes


Le géant suédois du meuble en kit s'implante en centre-ville.

Ikéa a axé tout son développement sur de vastes magasins situés en périphérie de grandes agglomérations adossés à d’énormes parkings réservés aux clients qui y chargent les meubles qu’ils monteront eux-mêmes. Mais c’est aujourd’hui un virage stratégique majeur que le groupe est en train d’aborder en développant des petits points de vente dans les centres-villes, sans bien sûr abandonner son modèle historique. Huit magasins d’environ 1 000 m2 qui ne présentent qu’une petite partie de l’offre de l’enseigne ont déjà ouverts en Europe, au Canada et au Japon. Afin de se rapprocher d’une clientèle plus urbaine, une dizaine d’ouvertures de ce type sont prévues en 2016 dont peut-être une dans Paris intra-muros. Mais toute stratégie peut en cacher une autre… Avec le développement des magasins de proximité, c’est avant tout le e-commerce que l’enseigne cherche à développer. Paradoxal ? Pas vraiment, puisque ces magasins urbains sont de véritables points de livraison des commandes passées en ligne. Les ventes par internet constituent en effet un relais de croissance majeur pour le groupe. Ne représentant que 3,2 % du chiffre d’affaires de l’enseigne, elles sont jugées trop marginales et le groupe entend les développer à marche forcée.

Ikéa ne fait ainsi qu’adapter son modèle économique à la digitalisation du secteur du commerce et aux nouveaux modes de consommation, ce que les grandes surfaces alimentaires ont compris depuis longtemps…

IKÉA : LA FIN DU « NO PARKING, NO BUSINESS »
Les Echos Etudes 21 décembre, 2015
Partager ce poste
Archiver