DES COMPAGNIES EUROPÉENNES SE POSITIONNENT POUR CONCURRENCER LA SNCF DÈS 2020
18 juillet, 2019 par
DES COMPAGNIES EUROPÉENNES SE POSITIONNENT POUR CONCURRENCER LA SNCF DÈS 2020
MEZIANI Hélène


L’Italienne Trenitalia, l’Espagnole Renfe et l’Allemande Flixtrain ont déjà annoncé leur intention d’ouvrir des lignes en France.

L’identité des premiers acteurs voulant s’attaquer au monopole de la SNCF sur les liaisons intérieures longue distance se précise. Et certains pourraient même commercialiser des lignes avant même l’ouverture officielle à la concurrence fin 2020. En effet, il est possible pour les compagnies de vendre des billets pour des trajets intérieurs dans le cadre de lignes internationales. C’est notamment ce que compte faire Trenitalia qui exploite aujourd’hui des lignes reliant Paris à plusieurs villes italiennes sous la marque Thello. Le groupe italien a annoncé à l’Arafer un nouveau projet de desserte entre Paris et Milan : deux allers-retours quotidiens devraient être réalisés à partir de juin 2020, avec des arrêts à Chambéry, Modane et Lyon. Et Trenitalia prévoit de commercialiser des billets pour les trajets, très rentables, entre Paris et Lyon.

De son côté, la compagnie espagnole Renfe a annoncé le 1er juillet dans un communiqué de presse que « le conseil d’administration […] a approuvé lors de sa réunion d’aujourd’hui l’entrée de la compagnie dans la grande vitesse en France ». Renfe envisagerait de débuter avec une liaison Lyon-Marseille, évitant pour l’instant les trajets depuis/vers la capitale en raison de « difficultés techniques » et des « conditions imposées ». Le lancement de nouvelles dessertes, hors trajets internationaux, se fera au moment de l’ouverture à la concurrence.

Enfin, l’Allemand Flixtrain, filiale du même groupe que la compagnie d’autocars Flixbus, a déposé 5 projets de lignes auprès de l’Arafer : Paris Nord-Bruxelles Nord, Paris Bercy-Lyon Perrache, Paris Bercy-Nice, Paris Bercy-Toulouse et Paris Bercy-Bordeaux, avec au total 25 arrêts intermédiaires. Le directeur général France de Flixbus, Yvan Lefranc-Morin, a précisé à l’AFP qu’« [ils ne sont pas] sur un modèle TGV mais plutôt sur une offre équivalente aux trains Intercités, avec des prix nécessairement plus abordables ». Compte tenu de la possible concurrence de certains trajets avec des services publics existants (TER), les régions concernées pourront demander un « test de l’équilibre économique » des dessertes et éventuellement bloquer la création de certaines lignes.

Mais le nombre de concurrents de SNCF Voyageurs pourrait encore augmenter. SNCF Réseau a démarché de nombreux acteurs et a adapté les conditions tarifaires d’accès au rail français pour attirer de nouvelles compagnies. Certaines attendent probablement de voir l’accueil réservé à Trenitalia, Renfe et Flixtrain avant de se lancer…

En attendant l’arrivée de ces nouveaux concurrents, SNCF Voyageurs se prépare. La compagnie française compte bien protéger ses positions sur le marché français et a fait évoluer son offre dans ce sens. Mais elle veut aussi profiter de l’ouverture de la concurrence pour se développer, en allant par exemple chasser sur les terres de Renfe.

DES COMPAGNIES EUROPÉENNES SE POSITIONNENT POUR CONCURRENCER LA SNCF DÈS 2020
MEZIANI Hélène 18 juillet, 2019
Partager ce poste
Archiver