COUP DE FREIN SUR LE MARCHE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION EN AVRIL
La mauvaise passe du marché des matériaux de construction se confirme. Après un premier repli en mars, la production de granulats et de béton prêt à l'emploi a de nouveau reculé en avril.
20 juin, 2022 par
COUP DE FREIN SUR LE MARCHE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION EN AVRIL
TIPHANEAUX Sabrina


Les producteurs de matériaux minéraux de construction font grise mine. Le rebond de l’activité, qui avait suivi la levée des restrictions sanitaires post-pandémie, semble bien appartenir au passé, selon la dernière lettre de conjoncture de l’Unicem, l’Union nationale des activités de carrières et matériaux de construction. Après une année 2021 en pleine forme, le marché des matériaux de construction a connu, en avril, son deuxième mois dans le rouge. Dans le détail, la production de granulats s’est repliée de 8,8 % sur un mois et de 8,5 % par rapport à avril 2021. Ce n’est guère mieux du côté du béton prêt à l’emploi (BPE), dont l’activité a chuté de 7,2 % sur un mois et de 10,1 % comparé à avril 2021. Cependant, ce repli doit être nuancé car le mois d’avril 2021 avait été particulièrement dynamique, note l’Unicem. Malgré cet effet de base défavorable, l’année 2022 s’annonce compliquée. Les premiers chiffres montrent que le marché s’oriente vers une pente négative.

Travaux publics : le redémarrage se fait attendre
En cumul depuis janvier, la production de granulats est inférieure de 0,9 % à la même période l’année précédente, tandis qu’elle retombe à son niveau d’un an plus tôt. La production de BPE souffre, elle, davantage. L’activité sur les 4 premiers mois de 2022 est inférieure de 1,8 % à la même période l’année précédente et de 1,9 % en cumul sur les 12 derniers mois. Le secteur subit de plein fouet les difficultés d’approvisionnement et la flambée des coûts dans le bâtiment, qui brident la demande et pèsent sur l’avancée des chantiers. D’après une note de l’Insee datant de mai 2022, plus d’un entrepreneur du bâtiment sur deux (soit 57 %, contre un sur trois en moyenne de long terme) se déclarait dans l’incapacité de produire plus en cas de commandes supplémentaires. Du côté des travaux publics, l’activité est en chute libre. En avril, le volume des travaux réalisés a reculé de 18,3 % par rapport à avril 2021. Et l’atonie des prises de commandes n’augure rien de bon pour la suite. Le réveil des projets des collectivités locales, espéré avec le retour de la phase du cycle électoral, se fait toujours attendre…

Pour aller plus loin, découvrez nos études du secteur btp-immobilier.
COUP DE FREIN SUR LE MARCHE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION EN AVRIL
TIPHANEAUX Sabrina 20 juin, 2022
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver