CERTIFICAT D’ECONOMIE D’ENERGIE : DES OBJECTIFS REVUS À LA HAUSSE
20 janvier, 2016 par
CERTIFICAT D’ECONOMIE D’ENERGIE : DES OBJECTIFS REVUS À LA HAUSSE
Les Echos Etudes


Une nouvelle obligation d'économies d'énergie au bénéfice des ménages en situation de précarité énergétique.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte publiée l’été dernier vient de créer une nouvelle obligation pour les obligés (en l’occurrence les fournisseurs d’énergie) des certificats d’économies d’énergie (CEE). Fixé à 150 TWh cumac (cumulés et actualisés) pour la période 2016-2017, ce nouvel objectif doit être réalisé au bénéfice des ménages en situation de précarité énergétique et devrait représenter un volume de financement allant jusqu’à 900 millions d’euros sur les deux ans. Il s’ajoute à l’objectif de 700 TWh cumac défini dans le cadre de la troisième période du mécanisme qui a démarré au 1er janvier 2015 et s’achèvera fin 2017. Ce sont donc plus de 300 TWh cumac d’économies d’énergie que les fournisseurs d’énergies et distributeurs de carburants devront réaliser chaque année d’ici 2017, soit deux fois plus que les objectifs de la deuxième période (2011-2014). Même s’ils ont toujours été dépassés depuis la mise en place du dispositif en 2006, ils apparaissent aujourd’hui extrêmement ambitieux vu l’ampleur de l’augmentation et la révision des fiches d’opérations standardisées. De quoi amener les obligés à se rapprocher encore davantage des professionnels du bâtiment qui s’inscrivent plus que jamais comme des partenaires privilégiés pour collecter des certificats.

CERTIFICAT D’ECONOMIE D’ENERGIE : DES OBJECTIFS REVUS À LA HAUSSE
Les Echos Etudes 20 janvier, 2016
Partager ce poste
Archiver