CARTES DE FIDÉLITÉ OU DE FINANCEMENT : DES OUTILS EFFICACES ET COMPLÉMENTAIRES !
19 janvier, 2017 par
CARTES DE FIDÉLITÉ OU DE FINANCEMENT : DES OUTILS EFFICACES ET COMPLÉMENTAIRES !
Les Echos Etudes


L’étude de BNP Paribas Personal Finance dévoile que les Français plébiscitent leurs cartes de fidélité, surtout celles proposant des solutions de paiement. 185 millions de cartes sont en circulation en France. Selon l’étude « Les Français et leur(s) carte(s), une relation qui dure » réalisée par TNS Sofres pour BNP Paribas Personal Finance sur un échantillon de 10 500 foyers français, 94 % des ménages détiennent au moins une carte, carte bancaire, carte de fidélité ou carte de financement des magasins, dans leur portefeuille. Plus précisément, l’étude révèle que le nombre de cartes de fidélité simples, c’est-à-dire sans option de paiement, est en hausse constante, avec une moyenne qui est passée de 4,7 cartes par foyer en 2010 à 6,7 cartes en 2016. À l’inverse, les cartes de financement proposées par des enseignes ont vu leur nombre moyen diminuer de 1,7 à 1,5 sur la même période. Une baisse qui s’explique par le déclin du secteur de la vente par correspondance, friand de ce type d’outil, et par l’entrée en vigueur de la loi Hamon, obligeant les distributeurs à résilier les cartes de crédit si elles ne sont pas utilisées depuis un an. Pour autant, même si le taux de détention des cartes de financement s’est contracté, passant de 36 % en 2010 à 29 % en 2016, les Français y restent attachés : 83 % sont prêts à les recommander contre 78 % pour les cartes de fidélité simples. En revanche, les consommateurs sont moins satisfaits par ces dernières, qui ont obtenu une note moyenne de satisfaction de 7,5/10 contre 8,2/10 pour les cartes de paiement. Et c’est le manque de services financiers qui en est la principale raison. À savoir également que la moitié des Français fréquente davantage les enseignes dont ils détiennent une carte de paiement.

CARTES DE FIDÉLITÉ OU DE FINANCEMENT : DES OUTILS EFFICACES ET COMPLÉMENTAIRES !
Les Echos Etudes 19 janvier, 2017
Partager ce poste
Archiver