BRICOLAGE : 7 SITES DE E-COMMERCE PASSÉS AU CRIBLE
24 août, 2016 par
BRICOLAGE : 7 SITES DE E-COMMERCE PASSÉS AU CRIBLE
Les Echos Etudes


Selon une étude de Pricing Assistant, les distributeurs de bricolage se distinguent plus par l’étendue de leur catalogue en ligne que par leur positionnement tarifaire.

Longtemps cantonné à un simple rôle de préparation à l’achat en magasin, Internet fait aujourd’hui les beaux jours du secteur du bricolage. Et si le taux de pénétration de ce circuit reste faible (2 % en 2015), sa croissance de 20 % par an fait rêver sur un marché qui progresse, au global, de moins de 1 % chaque année. Un potentiel qui ne manque pas d’attiser les convoitises. En effet, entre les sites des grandes surfaces de bricolage, les pure players de la vente en ligne et les plate-formes Marketplace, l’offre foisonne. Mais tous ces sites se valent-ils ? Pour y voir plus clair, le cabinet Pricing Assitant en a comparé 7, et analysé leur offre sur la base d’un échantillon de 9 marques nationales.

Premier constat, tous les sites ne proposent pas l’ensemble de ces marques. Seuls Leroy Merlin et Manomano référencent les 9 marques étudiées. En revanche, ce sont Wallidal et Manomano qui affichent l’offre la plus large avec respectivement 6 077 et 5 614 produits en ligne, là où Castorama et Leroy Merlin restent sous la barre des 1 000. Côté prix, rien ne se dessine vraiment. Les prix moyens de chaque marque varient sensiblement selon les enseignes et les produits proposés sans qu’il ne ressorte réellement de grand gagnant. Une certitude cependant : Legallais affiche des prix en moyenne plus élevés que ses concurrents. L’enseigne défend également un positionnement plus haut de gamme avec un assortiment davantage constitué de produits au-dessus de 100 euros quand les autres affichent un cœur d’offre entre 0 et 50 euros. À cette exception près, le vrai facteur discriminant entre les distributeurs repose surtout sur l’étendue de leur offre. À noter cependant, l’étude n’intègre pas dans son benchmark l’offre des généralistes comme Cdiscount et Amazon qui constituent pourtant des circuits clés. Ces géants du web pourraient changer quelque peu les résultats…

BRICOLAGE : 7 SITES DE E-COMMERCE PASSÉS AU CRIBLE
Les Echos Etudes 24 août, 2016
Partager ce poste
Archiver