AUDIKA ET AUDILAB SE RAPPROCHENT POUR FORMER LE PREMIER RÉSEAU NATIONAL D’AUDIOPROTHÉSISTES
16 janvier, 2020 par
AUDIKA ET AUDILAB SE RAPPROCHENT POUR FORMER LE PREMIER RÉSEAU NATIONAL D’AUDIOPROTHÉSISTES
CHARRONDIERE Hélène


Le nouvel ensemble réunira plus de 750 centres d’audioprothèses, associant indépendants et succursalistes. Deux modèles économiques complémentaires pour renforcer le maillage territorial du nouveau leader de la distribution d’aides auditives.

L’heure de la consolidation a-t-elle sonné dans le secteur encore très fragmenté des audioprothésistes ? La prise de participation majoritaire du groupe danois Demant dans le capital d’Audilab a été annoncée dès les premiers jours de janvier. Elle marque un tournant important sur ce marché certes modeste, estimé par GfK à 1,3 Md€ de ventes annuelles, mais dynamique et promis à une belle croissance, grâce à l’augmentation tendancielle du taux d’appareillage et à la mise en place de la réforme du « 100 % Santé ». Ce rapprochement donne naissance au premier réseau d’audioprothésistes en France, avec un chiffre d’affaires pro forma de plus de 190 M€ et un réseau de quelque 750 centres répartis sur l’ensemble du territoire. Devançant ainsi le fabricant-distributeur d’origine italienne Amplifon, qui réalise dans l’Hexagone un chiffre d’affaires de plus de 180 M€ avec 720 points de distribution. Créé en 1985 par Benoît Roy, Audilab est un réseau dont le capital est détenu à 50 % par 70 audioprothésistes indépendants, réunis au sein d’un GIE. Il est essentiellement présent dans l’Ouest et le Centre de la France. Le groupe Demant, qui détenait, depuis 2015, une participation minoritaire dans le capital, préservera ce modèle économique fondé sur l’indépendance opérationnelle des audioprothésistes. Un modèle qui va donc coexister à côté de celui d’Audika, racheté par Demant en 2015, dont le réseau se compose de 558 centres succursalistes (136 M€ de chiffre d’affaires fin 2018).

Cette opération présente deux intérêts majeurs pour le groupe danois. Le premier est l’extension de son réseau de distribution, un facteur clé de succès essentiel dans la mesure où la profession d’audioprothésiste est soumise dans notre pays à un numerus clausus, ce qui limite les possibilités d’expansion des réseaux et crée actuellement des tensions au sein de la profession (les enseignes succursalistes ou franchisées peinent à recruter de nouveaux audioprothésistes). Autre intérêt : celui d’élargir la diffusion de ses propres marques d’aides auditives, développées par sa filiale Prodition sous les labels Oticon®, Bernafon® et Sonic®.

Le groupe Demant confirme ainsi son ancrage sur le marché français, lequel fait l’objet d’investissements stratégiques depuis plusieurs années. Rappelons notamment la décision du danois de renforcer les capacités de production de son site localisé à Sophia-Antipolis, qui s’est vu confier, en 2019, la production d’implants cochléaires, basée précédemment en Suède.

AUDIKA ET AUDILAB SE RAPPROCHENT POUR FORMER LE PREMIER RÉSEAU NATIONAL D’AUDIOPROTHÉSISTES
CHARRONDIERE Hélène 16 janvier, 2020
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver