AMERISOURCEBERGEN RACHÈTE LE RÉPARTITEUR ALLIANCE HEALTHCARE
13 janvier, 2021 par
AMERISOURCEBERGEN RACHÈTE LE RÉPARTITEUR ALLIANCE HEALTHCARE
CHARRONDIERE Hélène


Valorisée 6,5 Md$, cette acquisition représente un virage stratégique majeur pour le groupe Walgreens Boots Alliance qui se recentre sur la distribution officinale.

Le grossiste répartiteur Alliance Healthcare change de main. Annoncée officiellement le 6 janvier dernier, l’opération permet à l’américain AmerisourceBergen de renforcer ses activités de logistique et de répartition pharmaceutique au niveau mondial. Le groupe, qui a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 185 Md$, est présent dans une cinquantaine de pays. L’intégration d’Alliance Healthcare représente un volume d’activité additionnel de 24 Md$, réalisé en Europe (Royaume-Uni, Allemagne, France, Espagne, Pays-Bas…), en Turquie et en Égypte. Les deux groupes ont annoncé qu’ils poursuivaient jusqu’en 2029 leur partenariat mis en place aux États-Unis dans les domaines de la logistique et de l’approvisionnement des pharmacies du groupe Walgreens Boots Alliance.

Accélérer la transformation de l’officine
La cession d’Alliance Healthcare permet à Walgreens Boots Alliance (139,5 Md$ de chiffre d’affaires sur l’exercice fiscal clos au 31 août 2020) de se recentrer sur ses activités « retail », développées essentiellement aux États-Unis (avec les chaînes de pharmacies Walgreens, Duane Reade et Rite Aid) et au Royaume-Uni (enseigne Boots). Le groupe est aussi présent en Norvège, au Canada, en Amérique latine (pharmacies Benavides et Farmacias Ahumada), en Australie, dans les Émirats arabes unis, en Thaïlande… Sans compter les quelque 7 100 pharmacies indépendantes affiliées au réseau européen Alphega Pharmacy. Au total, l’activité « retail » a représenté en 2020 un chiffre d’affaires de l’ordre de 118 Md$, réalisé à travers un réseau mondial de près de 13 500 points de vente.

Ce recentrage doit permettre d’accélérer la transformation des pharmacies détenues en propre. Une urgence face à la concurrence croissante du e-commerce, au lancement d’Amazon Pharmacy aux États-Unis en novembre dernier et à l’offensive des chaînes de pharmacies concurrentes, CVS et Walmart Pharmacy notamment. L’irruption d’Amazon dans la santé a provoqué comme un électrochoc parmi les géants anglo-saxons de la distribution pharmaceutique. Sans attendre une possible « disruption » de leur métier, les enseignes leaders réinterrogent depuis 2-3 ans leur modèle économique et opèrent un virage stratégique vers l’offre intégrée de soins primaires et le suivi des pathologies chroniques. CVS a ainsi lancé, en 2019, le concept CVSHUB, qui réunit, au sein d’un même espace, la plupart des soins de premiers recours : vaccinations, dépistages des troubles visuels et auditifs, analyses de biologie médicale, soins dentaires, suivi de maladies chroniques (diabète, pathologies cardiovasculaires et respiratoires…), et bien sûr, dispensation de médicaments et distribution de matériels médicaux. Objectif : couvrir l’essentiel des besoins en soins primaires, améliorer leur coordination et limiter ainsi le recours aux urgences. Même démarche pour Walmart Pharmacy avec le concept Walmart Health, un espace destiné à un large panel de services comme la vaccination, la réalisation d’analyses biologiques, la dispensation de soins dentaires, l’optométrie, l’audiologie, le suivi personnalisé de maladies chroniques et l’éducation à la santé. Un virage que la chaîne Walgreens a pris aux États-Unis en 2020, grâce au partenariat avec les cliniques de soins primaires VillageMD.

AMERISOURCEBERGEN RACHÈTE LE RÉPARTITEUR ALLIANCE HEALTHCARE
CHARRONDIERE Hélène 13 janvier, 2021
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver