AMAZON À L’ABORDAGE DU TRANSPORT MARITIME
28 janvier, 2016 par
AMAZON À L’ABORDAGE DU TRANSPORT MARITIME
Les Echos Etudes


Du commerce en ligne au transport maritime, le géant américaun semble se réinventer.

C’est en enregistrant, en novembre dernier, sa filiale chinoise comme transitaire maritime qu’Amazon a officialisé une rupture dans sa stratégie. L’entreprise de commerce en ligne a initialement construit son modèle économique sur de lourds investissements dans les pays où elle souhaitait s’implanter afin de vendre des articles culturels à bas prix et, le plus souvent possible, sans frais de port. Le fait est que, dans de nombreux pays, ces pratiques apparaissent aujourd’hui comme du dumping. Se rajoute à cela une tendance de fond du commerce en ligne pour lequel la qualité, le prix et la rapidité du transport devient l’élément compétitif essentiel de ce secteur en forte croissance.

Amazon a donc intégré ces nouveaux enjeux dans sa stratégie qui consiste désormais à maîtriser l’ensemble de la chaîne logistique : de la commande en ligne à la livraison à domicile. Mais le groupe américain ne va pas s’arrêter là, il livre déjà ses colis grâce à des drones en Australie, avec ses propres transporteurs en Angleterre et est en passe d’absorber la totalité du service de livraison français Colis Privé. Enfin, selon le Seattle Times, Amazon souhaiterait s’équiper de Boeing 767 Fret afin de ne plus dépendre des transporteurs traditionnels.

AMAZON À L’ABORDAGE DU TRANSPORT MARITIME
Les Echos Etudes 28 janvier, 2016
Partager ce poste
Archiver