ADP BIENTÔT VENDU PAR L'ÉTAT
13 mars, 2018 par
ADP BIENTÔT VENDU PAR L'ÉTAT
Les Echos Etudes


La totalité des parts du gestionnaire de plates-formes aéroportuaires détenues par l’État devrait être cédée pour un montant dépassant les 8 milliards d’euros.

Actuellement détenteur de 50,6 % du capital du groupe Paris Aéroport (ADP), l’État pourrait céder l’ensemble de sa participation. La vente de cette entreprise qui, outre Roissy Charles de Gaulle, administre plus d’une vingtaine de plates-formes aéroportuaires en France et à l’étranger devrait rapporter quelque 8,5 milliards d’euros au Trésor public si l’on se base sur la valorisation boursière de l’entreprise de ces derniers jours. Cet argent, comme celui dégagé par les autres opérations de privatisation, notamment le désengagement partiel de la Française des jeux aujourd’hui détenue à 72 % par l’État, devrait permettre la création d’un fonds d’investissement destiné à soutenir l’innovation. Concernant les terrains dont ADP est propriétaire, considérés comme stratégiques, ils devraient rester dans le giron de l’État et être mis à disposition d’ADP dans le cadre d’une licence d’exploitation.

Quel repreneur ?

À en croire la presse, Vinci, déjà propriétaire de 8 % du capital, pourrait emporter la mise. Toutefois, signale Les Echos, d’autres candidats devraient rapidement se manifester comme l’italien Atlantia, l’espagnol Ferrovial, le groupe Prédica ou encore le fonds GIP déjà propriétaire de l’aéroport de Londres.

ADP BIENTÔT VENDU PAR L'ÉTAT
Les Echos Etudes 13 mars, 2018
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver