« 1000 CAFÉS » POUR REDONNER VIE AUX PETITES COMMUNES
24 septembre, 2019 par
« 1000 CAFÉS » POUR REDONNER VIE AUX PETITES COMMUNES
DESCLOS Cécile


Le groupe associatif SOS veut ouvrir 1 000 cafés multiservices dans les territoires ruraux.

Les cafés disparaissent. Or, ils jouent un rôle essentiel dans le lien social et le dynamisme économique des petites communes : 36 000 débits de boissons en 2015, selon France Boissons, contre 47 000 en 2005… et 200 000 dans les années 60 ! 26 000 communes n’ont désormais plus de cafés et quand il est encore présent, le café est bien souvent le dernier commerce de proximité du village. Dans ce contexte de désertification des commerces et services dans les territoires ruraux, le groupe associatif d’économie sociale et solidaire « SOS » a lancé mi-septembre l’opération « 1000 cafés ». L’initiative vise à créer 1 000 cafés dans 1 000 communes de moins de 3 500 habitants (sur un total de 32 000 communes sur cette tranche). « Face au sentiment d’abandon ressenti par les habitants dans de nombreux territoires, nous souhaitons retisser du lien social via l’implantation de bistrots. Nous voulons proposer à tous les élus de petites communes, qui n’ont plus de café ou qui risquent une fermeture, de construire le projet avec eux et les habitants », a exposé Jean-Marc Borello, président du groupe SOS. Dans le cadre de cet appel à projet, un mail a donc été envoyé à tous les maires de villages de moins de 3 500 habitants pour créer, rouvrir ou sauvegarder un café dans leur village. Et la candidature doit être déposée par le/la Maire de la commune sur le site www.1000cafes.org. Par ailleurs, le groupe associatif va recruter localement et former un binôme de salariés pour tenir les établissements achetés ou loués par SOS, dans le cadre d’un autre appel à projets (« Binômes gestionnaires des cafés multiservices »).

Construire un modèle économique durable et adapté aux besoins des habitants

L’objectif est que le projet s’adapte aux besoins de chaque commune en concertation avec ses habitants. « Ce ne sera pas une franchise, ni une marque. Les habitants définiront le lieu, la déco, le nom, et surtout à quoi va servir le bistro », a souligné Jean-Marc Borello. Il s’agit donc d’installer des cafés multiservices pour faciliter le quotidien des habitants face à la disparition des commerces de proximité dans les villages. Outre l’activité cœur de débit de boisson, un panel de services de proximité sera proposé : dépôt de pain, épicerie avec circuits courts et agriculture bio, relais-poste, services touchant au numérique pour lutter contre la fracture numérique, services de mobilité… L’objectif est aussi d’établir un modèle économique pérenne pour ces nouveaux cafés ruraux. La mutualisation des achats et l’ouverture à d’autres services proposés permettront de réduire les coûts et de diversifier le chiffre d’affaire. Et le risque financier sera endossé par le groupe SOS.

« 1000 CAFÉS » POUR REDONNER VIE AUX PETITES COMMUNES
DESCLOS Cécile 24 septembre, 2019
Partager ce poste
Archiver