PENURIES DE MEDICAMENTS : LE LEEM SE POSITIONNE
Les entreprises du médicament (Leem) proposent deux solutions concrètes pour lutter contre les pénuries de traitements qui sévissent en France depuis de longs mois.
22 novembre, 2023 par
PENURIES DE MEDICAMENTS : LE LEEM SE POSITIONNE
Hélène SAGNES

Crédit photo : Kislev

Alors que, d’après le président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), près de 4 000 médicaments sont en (risque de) rupture, le gouvernement souhaite trouver des solutions pour éviter les pénuries cet hiver. Les antibiotiques sont évidemment dans le viseur de l’exécutif, et plus particulièrement l’amoxicilline. Ainsi, le ministre de la Santé et de la Prévention, Aurélien Rousseau, a récemment appelé à une plus grande solidarité des différents acteurs de la distribution des médicaments, avec pour objectif phare de rétablir équitablement sur le territoire français les médicaments essentiels pour les Français. Tous les acteurs doivent se mobiliser pour générer une charte de bonnes pratiques, qui permette de donner à chacun une meilleure visibilité sur les stocks en temps réel.

Le Leem a très rapidement répondu à cet appel. Il propose tout d’abord d’optimiser l’utilisation de sa plate-forme TRACStocks (Traçabilité Risque Anticipation Consolidation des Stocks), codéveloppée avec l’ANSM en 2020. Avec pour objectif de consolider les données des stocks des industriels, et désormais également celles des grossistes répartiteurs, elle constituerait un outil global de suivi, afin d’anticiper les éventuelles ruptures. Par ailleurs, l’organisation professionnelle propose de collaborer à « l’optimisation des interfaces logicielles des professionnels de santé (« dossier pharmaceutique ruptures », logiciels d’aide à la prescription…) pour avoir des messages harmonisés, utiles, précis et mis à jour en temps réel ».

L’ANSM rapportait la semaine dernière de fortes tensions d’approvisionnement en amoxicilline, toutes références confondues. Ces propositions arrivent donc à point nommé pour compléter les mesures déjà en vigueur qui limitent, d’une part, la distribution selon les stocks disponibles par les industriels, et d’autre part, la couverture des besoins inférieure à 3 jours par les grossistes répartiteurs.

Copyright : Les Echos Publishing

Pour aller plus loin, découvrez nos études sur le secteur pharmacie-santé

PENURIES DE MEDICAMENTS : LE LEEM SE POSITIONNE
Hélène SAGNES 22 novembre, 2023
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver