FERRARI CLOTURE UNE TRES BELLE ANNEE 2023
Avec une hausse de 17 % de ses ventes et de 34 % de ses bénéfices, le constructeur au cheval cabré a réussi son année 2023.
9 février, 2024 par
FERRARI CLOTURE UNE TRES BELLE ANNEE 2023
LES ECHOS ETUDES
Crédit photo : Droits réservés

L’an dernier, Ferrari a écoulé 13 663 véhicules dans le monde, dont 319 juste en France. Un chiffre en légère hausse de 3,3 % qui lui a permis d’atteindre un chiffre d’affaires de 5,97 Md€ (+17 %). 5,11 Md€ provenant des ventes de véhicules et de pièces détachées, le reste des recettes liées, notamment, à la marque et aux actions de sponsorisation. Quant aux bénéfices, ils ont connu une progression de 34 % (1,25 Md€), dépassant pour la première fois de l’histoire de Ferrari, le milliard d’euros.

Un volume réduit et des prix élevés
Une extrême rentabilité qui s’explique par le succès de modèles toujours plus chers (souvent personnalisables), à l’image de la très racée 812 Competizione (à partir de 491 000 €) ou de la 296 GTB (à partir de 315 000 €), un coupé hybride qui représente à lui seul pas loin de la moitié des ventes de la marque italienne en France. On note aussi une demande soutenue pour le Purosangue, le premier 4 portes de Ferrari (à partir de 384 000 €).

Des prix élevés qui ne freinent pas la demande, loin de là, comme en témoignent les délais d’attente de plus de 3 ans imposés sur certains modèles.

Concernant les zones de vente, C’est en Europe-Moyen-Orient-Afrique que le constructeur a écoulé le plus de véhicules en 2023 (44 %), devant le continent américain (28 %) et l’espace Chine-Taïwan-Hong Kong (11 %).

Une dizaine de nouveaux modèles, dont la première Ferrari 100 % électrique, devraient voir le jour d’ici 2026.

Copyright : Les Echos Publishing
Pour aller plus loin, découvrez nos études sur le secteur automobile.
FERRARI CLOTURE UNE TRES BELLE ANNEE 2023
LES ECHOS ETUDES 9 février, 2024
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver