LA DISPENSATION ADAPTÉE, NOUVEAU SERVICE PHARMACEUTIQUE

LA DISPENSATION ADAPTÉE, NOUVEAU SERVICE PHARMACEUTIQUE

Entrée en vigueur le 1er juillet dernier, la dispensation dite adaptée intéresse directement les pharmaciens qui percevront 45 % des économies réalisées par l’Assurance maladie et les complémentaires santé.

Appelée aussi intervention pharmaceutique, la dispensation adaptée a pour objectifs de limiter le mésusage des médicaments et de garantir la bonne observance aux traitements. L’avis relatif à l’avenant n° 20 à la convention nationale précise que cette adaptation doit contribuer « à l’efficience des traitements et à une diminution des risques de iatrogénie médicamenteuse ». Après analyse d’une prescription et dans le respect de l’objectif thérapeutique fixé par le médecin, le pharmacien est désormais autorisé à ajuster la posologie, en fonction de sa propre appréciation et des symptômes perçus par le patient. Ce nouveau droit concerne 22 classes thérapeutiques, parmi lesquelles les antiacides, les antispasmodiques, les antiseptiques et désinfectants, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et les analgésiques non narcotiques et antipyrétiques (dont le paracétamol).

Introduction d’une nouvelle ROSP
Cet acte est facturé par le pharmacien 0,10 €, au moment de la facturation de l’ordonnance concernée. En plus de cette rémunération, les pharmaciens bénéficieront d’une nouvelle ROSP (rémunération sur objectif de santé publique), dont l’enveloppe représentera 45 % de l’économie réalisée sur les baisses des volumes de vente constatées dans les classes mentionnées dans l’avenant. Pour le calcul de la ROSP de l’année N, la période de référence du nombre de boîtes délivrées est celle des années N-1 à N-5. Les écarts de volume seront valorisés au prix moyen des classes thérapeutiques, en prenant en compte la moyenne entre le prix moyen de l’année N-5 et celui de l’année N-1. Pour le pharmacien d’officine, la rémunération relative à la dispensation adaptée sera égale au nombre d’interventions réalisées au cours de l’année, multipliée par la valeur de cette intervention fixée au niveau national (dans la limite de 3,60 € HT) et diminuée du montant forfaitaire de 0,10 € déjà versé lors de la facturation de l’ordonnance.

Lien vers l'avis relatif à l'avenant n° 20 à la convention pharmaceutique nationale


Les dernières Études

NOUVEAUTÉ

La dynamique des e-pharmacies en Europe

Newpharma, Zur Rose, Shop Apotheke, Pharmasimple, PharmaMarket, Amazon… : qui sont les acteurs clés et les stratégies de ces nouveaux acteurs de la distribution des produits de santé ?

La proposition de loi ASAP et son article 34 ont provoqué une levée de bouclier au sein de la profession ...

octobre 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Pharma 4.0 : transformation numérique de la production et de la suppl…

Comment moderniser la production et la supply chain d’une filière hautement réglementée et quelles leçons tirer de la crise du COVID-19 ?

septembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Le marché français de la nutrition clinique

Compléments nutritionnels oraux, nutrition entérale et parentérale… Dynamique, enjeux et perspectives du marché de la nutrition médicale

Le marché de la nutrition clinique orale et entérale, à la croisée de l’agroalimentaire et de la pharmacie, présente des ...

septembre 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

La stratégie d’Amazon dans la santé

Vers un acteur de santé à part entière ?

Le leader mondial du e-commerce avance ses pions dans le secteur de la santé. Loin de se cantonner à la ...

août 2020

Découvrir