LES BANQUES DURCISSENT LEURS CONDITIONS D’EMPRUNT

LES BANQUES DURCISSENT LEURS CONDITIONS D’EMPRUNT

Sur les recommandations des autorités, le secteur bancaire restreint l’accès au crédit immobilier des ménages, afin d’éviter une surchauffe du marché.

L’année 2020 sera celle de tous les dangers pour le secteur immobilier. Sur les recommandations du gouvernement et de la Banque de France, qui craignent un emballement du marché du crédit immobilier, les banques françaises ont mis en place des mesures plus restrictives pour les ménages souhaitant contracter un emprunt. C’est ce qui ressort d’une récente enquête interne menée par le spécialiste du courtage en crédit Vousfinancer et dévoilée par BFM Business.

Le durcissement des conditions d’accès à la propriété concerne notamment la durée d’emprunt, désormais plafonnée pour l’essentiel de leur production à 25 ans. De même, la règle tacite d’un niveau d’endettement ne dépassant pas un tiers des revenus des foyers est bien mieux respectée alors que, jusqu’à présent, un quart des crédits avaient un taux d’effort supérieur à 35 %.

La situation professionnelle des emprunteurs est aussi davantage prise en compte dans l’acceptation des dossiers. Mais c’est surtout sur le montant de l’apport personnel que les établissements bancaires durcissent le ton. Ainsi, pour un emprunt de 200 000 €, l’apport du ménage demandé est maintenant, au minimum, de 30 000 €.

Autant d’exigences qui risquent de limiter la capacité d’achat des ménages modestes et de peser sur le dynamisme du marché immobilier, selon certains observateurs. Mais pour le gouvernement, il s’agit surtout de revenir à des conditions d’octroi de crédit plus prudentes. Car dans un contexte de taux d’intérêt très bas, les banques se sont livrées une véritable guerre commerciale pour gagner de nouveaux dossiers et compenser ainsi, par les volumes, la baisse de leurs marges. Reste à savoir si elles tiendront cette nouvelle politique dans la durée. Pour l’instant, le gouvernement n’a pas rendu obligatoire ces nouvelles préconisations. Mais face au risque de surchauffe du crédit immobilier et de surendettement des ménages, il pourrait bien changer d’avis.


Les dernières Études

NOUVEAUTE

Le marché de la rénovation énergétique des logements

Qui tirera profit de la nouvelle manne financière du plan de relance ?

2 milliards d’euros supplémentaires seront injectés en 2021 et 2022 pour soutenir la rénovation énergétique des bâtiments privés dans le ...

décembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Le marché de la transaction immobilière

Agences immobilières, plateformes d’annonces, mandataires, start-up, promoteurs… nouveau contexte, nouveaux enjeux

L’activité immobilière avait démarré sur les chapeaux de roues en 2020, avant que la pandémie du coronavirus ne vienne briser ...

novembre 2020

Découvrir

INCLUT UNE ENQUÊTE POST-COVID

Immobilier logistique en 2021 et au-delà : quels clients, quels modèl…

Comment se positionner pour capter les mutations à venir à horizon 5 ans ?

Boosté par la demande d’entrepôts XXL, l’immobilier logistique a bénéficié, ces dernières années, de la croissance soutenue du e-commerce et ...

octobre 2020

Découvrir

L’observatoire des résidences services seniors

Dynamique du marché, évolution des modèles, arrivée de nouveaux acteurs et course à la taille redessinent le jeu concurrentiel

Solution d’hébergement complémentaire à l’EHPAD, à la résidence autonomie et au maintien à domicile, les résidences services seniors (RSS) ont ...

juin 2020

Découvrir