DEPLOIEMENT DE LA TELECONSULTATION EN PHARMACIE

DEPLOIEMENT DE LA TELECONSULTATION EN PHARMACIE

[Interview]
Maxime Leneyle, directeur général, et Kori Léon, directeur e-santé de la start-up Tessan


Dirigée par de jeunes pharmaciens, Tessan mise sur les pharmacies pour le déploiement de la téléconsultation en France. Interview de ses dirigeants qui veulent faire entrer l’officine dans le monde de la télémédecine. 

La téléconsultation médicale a le vent en poupe mais en pharmacie, elle n’en est qu’à ses balbutiements. Qu’est-ce qui vous pousse à vous lancer dans cette nouvelle aventure ? 
Maxime Leneyle et Kori Léon
: nous sommes partenaires des pharmaciens d’officine depuis 2015, à travers notre activité historique de livraison de médicaments à domicile, prestation assurée en moins d’une heure. Le monde de la e-pharmacie évolue rapidement et le remboursement de la téléconsultation depuis septembre 2018 nous ouvre de nouvelles opportunités pour accompagner les pharmaciens dans le déploiement des services de e-santé. A cela s’ajoute un contexte réglementaire de plus en plus favorable. Nous sommes au début d’une nouvelle vague, avec des avancées réglementaires, déontologiques et technologiques permettant aujourd’hui le développement de la téléconsultation. Le marché de la téléconsultation en pharmacie est en effet à ses prémisses, mais nous avons souhaité nous positionner très tôt car il offre un grand potentiel de développement.

Le déploiement des services est pourtant compliqué en pharmacie ?
M.L. et K.L. : c’est vrai que certains services peinent à trouver leur place dans l’activité quotidienne des pharmaciens. Mais concernant la téléconsultation, le contexte n’a jamais été aussi porteur ! Outre l’entrée de la téléconsultation dans le droit commun, plusieurs conditions sont aujourd’hui réunies : le virage de la profession vers les services de e-santé ; l’excellente répartition sur le territoire des pharmacies, ce qui place les docteurs en pharmacie comme professionnel de santé de premier recours et de proximité ; la volonté des autorités de santé d’améliorer l’accès aux soins… La téléconsultation est une réponse efficace à la raréfaction du temps médical et aux besoins croissants d’une population vieillissante qui attend une prise en charge efficace. 

En quoi consiste la solution que vous proposez aux pharmaciens ? 
M.L. et K.L.
 : nous avons lancé en janvier dernier une solution globale de téléconsultation qui permet à la fois la connexion à un médecin en moins de 15 minutes, la prise de constantes, grâce à 7 dispositifs médicaux connectés, le diagnostic et l’établissement d’une ordonnance que le médecin peut imprimer lui-même à distance. Notre offre se compose de deux solutions qui s’adaptent aux contraintes de place des pharmacies. La première est une cabine pour celles qui disposent de suffisamment de place pour l’installer (moins de 2 m² au sol). Il s’agit d’un véritable cabinet médical connecté et insonorisé, garantissant la confidentialité des échanges entre le médecin et son patient. Le pharmacien est évidemment là pour aider ce dernier, mais il n’intervient pas dans la consultation, sauf si le patient le souhaite. La deuxième est une borne, plus petite en surface (moins d’1 m² au sol), qui propose les mêmes fonctionnalités et qui peut être installée dans la zone de confidentialité prévue par la pharmacie. 

Qui sont les médecins qui assurent ces téléconsultations ? 
M.L. et K.L.
 : les patients sont mis en relation avec des médecins libéraux partenaires, qui assurent ces consultations au titre de vacations. Elle compte actuellement une dizaine de généralistes et nous allons l’ouvrir à certaines spécialités médicales à partir du mois d’octobre prochain.

Quels sont les avantages de cette solution pour le pharmacien ? 
M.L. et K.L.
 : nous fournissons une solution clé en main, intégrant le cabinet médical connecté, le système informatique, les dispositifs médicaux communicants (otoscope, oxymètre, tensiomètre…), ainsi que la maintenance et l’accès à la plate-forme de médecins. La solution gère en toute autonomie et confidentialité la réception de l’ordonnance, sans passer par la messagerie de la pharmacie. Idem pour la gestion du tiers-payant. Au-delà des aspects techniques, les avantages sont les retombées économiques pour la pharmacie : le chiffre d’affaires additionnel lié à l’ordonnance, la fidélisation de la patientèle, l’apport d’une nouvelle patientèle qui va consulter dans la pharmacie parce qu’elle apporte ce service... Sans compter l’impact positif en termes d’image, grâce à un service innovant, utile à la population et à la santé publique.

L’abonnement au dispositif coûte 1 299€ par mois pour la cabine et 699€ pour la borne. Quel est le modèle économique pour le pharmacien ? 
M.L. et K.L.
 : il tient compte de plusieurs éléments. Le premier est le financement apporté par l’Assurance maladie, dans le cadre de l’avenant 15 à la Convention pharmaceutique. Le deuxième est le surcroît d’activité apporté par le service, essentiellement via les médicaments prescrits par le médecin, que le patient achète généralement dans la pharmacie où a lieu la téléconsultation. Enfin, le pharmacien peut choisir de facturer ce service au patient. Le forfait s’élève en général aux alentours de 5€ par acte. Nous estimons que le pharmacien couvre l’abonnement mensuel à partir de 6 à 7 téléconsultations par jour. Le retour sur investissement dépend par ailleurs du temps passé par le pharmacien ou par un membre de son équipe à gérer ce service. L’objectif est que le patient soit le plus autonome possible pour ne pas surcharger le pharmacien. D’où l’intérêt d’une solution donnant le plus d’autonomie au patient. 

« Nos meilleurs ambassadeurs sont les pharmaciens
qui se sont abonnés à notre service. »

L’étape d’après pour le pharmacien est de faire connaître ce service aux patients. C’est un point généralement sensible, étant donné que la réglementation limite la possibilité de communiquer en-dehors de la pharmacie. 
M.L. et K.L.
 : nous mettons à la disposition des pharmaciens des supports d’information à diffuser au sein de l’officine : affiches, sticker au sol, etc. Nous nous chargeons par ailleurs d’informer les médecins exerçant à proximité de la pharmacie, afin de leur proposer d’être médecins téléconsultants. 

Vous avez démarré le déploiement de votre solution il y a 9 mois. Où en êtes-vous en septembre 2019 et quels sont vos objectifs ? 
M.L. et K.L.
 : nous avons installé une quarantaine de cabines et une centaine sont en cours de déploiement. Notre objectif est de déployer 500 dispositifs, cabines ou bornes, en 2020. Nous travaillons en parallèle avec des groupements de pharmacies et des grossistes répartiteurs pour accélérer la distribution de notre solution. 

Votre solution peut-elle s’adapter à d’autres lieux ou environnements ? 
M.L. et K.L.
 : oui, elle s’adapte au secteur des Ehpad, avec la borne qui peut devenir mobile, et aux collectivités locales qui cherchent des solutions facilement déployables dans les déserts médicaux. Notre solution est également proposée aux entreprises pour prévenir les risques liés à la santé des collaborateurs, comme le stress, l’anxiété ou les infections contagieuses. On observe ainsi une amélioration des performances, du bien-être, mais surtout une réduction conséquente de l’absentéisme. Ce qui influence directement la productivité des employés, mais aussi la perception de leur environnement de travail. Par ailleurs, des collectivités locales, en accord avec les médecins et pharmaciens locaux, proposent nos services dans une démarche de santé publique.

Fiche d’identité de Tessan
- Création en 2015 sur fonds propres
- Une trentaine de collaborateurs en septembre 2019
- Modèle de développement en BtoB, via les pharmaciens d’officine en direct ou leur groupement 
- Autres cibles commerciales : Ehpad, collectivités locales et entreprises
- Livraison de médicaments à domicile par le service Tessan Express

Propos recueillis par Hélène Charrondière en septembre 2019. Interview publiée dans L'essentiel de la Santé, supplément sectoriel d'Expert Info. Expert Info est une newsletter destinée à la communication des experts-comptables et réalisée par Les Echos Publishing (division Communication éditoriale du groupe Les Echos).


Les dernières Études

NOUVEAUTÉ

L'observatoire des enseignes de pharmacies

Services, MDD, approche phygitale, expansion géographique… : comment les enseignes transforment le réseau officinal français

Etude en cours de réalisation

mars 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Les stratégies Patient-Centric et Beyond-the-pill de la Pharma et des…

Créer de la valeur grâce à des solutions intégrées : un impératif pour les industries de santé

Le phénomène de transition épidémiologique et le coût de plus en plus élevé des thérapies innovantes entraînent une augmentation inéluctable ...

février 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Thérapies numériques : vers une nouvelle catégorie de produits de san…

DTx, thérapies numériques, digiceutiques : que recouvrent ces solutions qui visent à combiner le meilleur du numérique et du médical pour offrir un nouveau mode de prise en charge ?

Le déploiement d’outils numériques au service de la santé est une tendance majeure depuis plusieurs années déjà. Mais si la ...

décembre 2019

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Le secteur français de la dialyse

Innovations médicales, digitalisation, baisse des tarifs…Quelles évolutions du modèle économique de prise en charge du patient dialysé ?

Ces dernières années ont été marquées par des évolutions peu favorables au secteur de la prise en charge de l’insuffisance ...

décembre 2019

Découvrir