IMPACT DE LA LOI EGALIM SUR LES VENTES DE PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION

IMPACT DE LA LOI EGALIM SUR LES VENTES DE PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION

Hausse des prix, baisse des promotions, retour en grâce des MDD… 8 mois après son entrée en vigueur, Nielsen dresse un premier bilan de la loi « Agriculture et Alimentation » en grande distribution.

La loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous », appelée plus couramment « loi Agriculture et Alimentation » ou « loi Egalim », a été adoptée le 30 novembre 2018. Elle a pour objet de permettre, d’une part, d’assurer un meilleur équilibre des relations commerciales entre producteurs, industriels et distributeurs en vue, à terme, d’améliorer la rémunération des agriculteurs, et d’autre part, d’offrir aux consommateurs une alimentation plus saine.
Lutter contre la spirale déflationniste
Une de ses dispositions a pour objectif de lutter contre la guerre des prix entre les distributeurs. Deux mesures ont ainsi été prises en la matière. D’une part, le seuil de revente à perte des denrées alimentaires (prix en dessous duquel un distributeur a l’interdiction de commercialiser un produit) a été relevé de 10 %, de façon à ce que les marges des fournisseurs soient un tant soit peu préservées. Et d’autre part, les promotions sur les produits alimentaires vendus aux consommateurs dans les grandes surfaces sont encadrées, tant en valeur qu’en volume. Une limitation de la promotion à 34 % du prix initial et à 25 % du volume a ainsi été mise en place. La pratique du « 1 acheté, 1 gratuit » est, par exemple, désormais interdite.
Des effets immédiats sur les prix et les remises
L’institut Nielsen vient de publier un premier bilan, 8 mois après de la mise en place de ces deux mesures. Et, chiffres à l’appui, l’étude montre qu’elles ont permis de « mettre fin à la déflation, d’enrayer la surenchère promotionnelle et marquent le grand retour des marques propres ». En effet, toutes les grandes marques ont enregistré des hausses de prix sur les 8 premiers mois de l’année après 7 ans de déflation continue où les prix avaient baissé de 15 %. Ce sont les spiritueux qui affichent la hausse de prix la plus élevée, avec une progression de + 4 % pour les whiskies par exemple, mais également les produits frais peu transformés tels le beurre, les poissons, les fruits de mer et les produits carnés.
Suite à l’encadrement des politiques promotionnelles, la proportion des ventes réalisées en promotion a reculé pour s’établir à 19,3 % en 2019, soit 2,4 points de moins qu’en 2017, au plus haut de la guerre des prix. Les produits saisonniers sont particulièrement concernés (glaces, champagne, foie gras, chocolats…) par cette baisse des remises. Enfin, la loi Egalim a bénéficié aux marques propres des distributeurs (MDD) qui améliorent leur compétitivité prix et regagnent des parts de marché après 7 années de baisse. Et, pour la première fois depuis 2012, les MDD sont plus dynamiques que les marques nationales.


Les dernières Études

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché de l’animal de compagnie

Chiffres exclusifs et détaillés des ventes par circuit, par famille d’animaux et univers de consommation, issus d’un panel distributeurs sorties de caisse

Après un point bas en 2017, le marché des animaux de compagnie accélère sa progression depuis 2 ans.

juin 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché du jardin amateur

L’étude la plus complète pour connaître en détail les tendances de consommation et préparer la relance

L’année 2019 a été un excellent millésime pour le marché du jardin.

juin 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché de la décoration d’intérieur

Comment profiter de la croissance du marché ?

Une étude à la fois stratégique et opérationnelle pour disposer d'une vision précise de l'offre actuelle et compléter votre connaissance ...

juin 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché et les perspectives du e-commerce alimentaire

Comment répondre aux enjeux et capter le potentiel du marché suite à la forte accélération liée à la crise ?

En France, dans un contexte plutôt morose pour la grande distribution (déconsommation ; difficultés de l’hypermarché ; annonce de suppressions ...

mai 2020

Découvrir