RAMSAY-GÉNÉRALE DE SANTÉ PRÉVOIT D’OUVRIR DES CENTRES DE SANTÉ PRIMAIRE EN 2020

RAMSAY-GÉNÉRALE DE SANTÉ PRÉVOIT D’OUVRIR DES CENTRES DE SANTÉ PRIMAIRE EN 2020

Le groupe leader des cliniques privées veut s’inspirer du modèle phygital des « Primary Care Units » développé par le suédois Capio, racheté en 2018.

Ramsay-Générale de Santé se diversifie et vient concurrencer les cabinets des médecins libéraux. Le groupe, numéro 1 en France des cliniques privées, a annoncé début septembre son intention de tester un modèle de centres de santé primaire. Une stratégie qui s’inscrit parfaitement dans le plan gouvernemental « Ma santé 2022 », dont l’un des objectifs est d’encourager le regroupement des praticiens et ainsi d’atteindre 1 800 maisons de santé pluridisciplinaires à l’horizon 2022 (contre 1 246 en 2019 et 361 en projet) et 1 000 communautés professionnelles territoriales de santé (contre 280 projets en 2019).
Le groupe a ainsi déposé auprès du ministère de la Santé un dossier afin de pouvoir créer, d’ici 2020, 4 centres de soins primaires (deux en Île-de-France et deux en zones périurbaines). Ceux-ci regrouperaient, sur un plateau de 250 m², 3 à 4 médecins généralistes et 6 à 8 auxiliaires paramédicaux salariés (effectifs en équivalent temps plein) servant des bassins de 7 à 10 000 patients.

Pour cela, Ramsay-Générale de Santé compte s’appuyer sur l’expérience acquise par le groupe suédois Capio, racheté l’année dernière. Celui-ci gère un réseau d’une centaine de « Primary Care Units » en Suède (900 000 patients) et a mis en place une offre associant digital et présence physique. Le service de téléconsultation est fortement intégré dans le fonctionnement du réseau, dont la baseline est d’ailleurs : « digital when possible and physical when needed » (numérique si possible et physique si nécessaire).

L’expérience de Capio en Suède a notamment inspiré le modèle économique choisi pour les centres français. Plutôt que la rémunération à l’acte qui est le mode de financement « classique » pour les maisons de santé, c’est la capitation qui va être testée par le groupe, c’est-à-dire une rémunération forfaitaire par l’Assurance maladie par patient, selon plusieurs critères (âge, état de santé). Un choix rendu possible par l’article 51 de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 qui autorise des expérimentations dérogatoires pendant 5 ans. L’enjeu devrait également être de mettre en place un modèle « phygital » similaire à celui des centres suédois et de favoriser son adoption par les patients français.

En revanche, la stratégie de développement en France est pour l’instant légèrement différente : les centres seront créés et non rachetés comme Capio a pu le faire en Suède. Mais, à terme, des acquisitions pourraient peut-être faire partie de la stratégie du groupe pour accélérer la croissance de cette nouvelle activité…


Les dernières Études

NOUVEAUTÉ

Les stratégies Patient-Centric et Beyond-the-pill de la Pharma et des…

Créer de la valeur grâce à des solutions intégrées : un impératif pour les industries de santé

Le phénomène de transition épidémiologique et le coût de plus en plus élevé des thérapies innovantes entraînent une augmentation inéluctable ...

février 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Thérapies numériques : vers une nouvelle catégorie de produits de san…

DTx, thérapies numériques, digiceutiques : que recouvrent ces solutions qui visent à combiner le meilleur du numérique et du médical pour offrir un nouveau mode de prise en charge ?

Le déploiement d’outils numériques au service de la santé est une tendance majeure depuis plusieurs années déjà. Mais si la ...

décembre 2019

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Le secteur français de la dialyse

Innovations médicales, digitalisation, baisse des tarifs…Quelles évolutions du modèle économique de prise en charge du patient dialysé ?

décembre 2019

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Smart Healthy Cities

La santé à l’heure des territoires numériques, de l’intelligence artificielle et du Big Data

A l’heure de la digitalisation, les territoires sont impactés par les déclinaisons de l’innovation technologique. Le numérique contribue à la ...

décembre 2019

Découvrir