TRI DES DÉCHETS : LE TEMPS DES ENGAGEMENTS POUR LES CHAÎNES DE RESTAURATION RAPIDE

TRI DES DÉCHETS : LE TEMPS DES ENGAGEMENTS POUR LES CHAÎNES DE RESTAURATION RAPIDE

Face au retard pris sur la législation de 2016 concernant le tri des déchets, le gouvernement obtient de nouveaux engagements auprès des professionnels et met en place des sanctions.

Le secteur de la restauration rapide génère à lui seul environ 180 000 tonnes d’emballages et 60 000 tonnes de déchets alimentaires par an. Depuis le 1er juillet 2016, les établissements de restauration rapide sont tenus de trier à la source 5 flux de déchets : papier, métal, plastique, verre et bois. Pour les fast-foods générant plus de 10 tonnes de biodéchets par an (et 60 litres annuels pour le cas des huiles alimentaires), il est également nécessaire de réaliser un tri à la source des biodéchets en cuisine et en salle.

Dans les faits toutefois, une enquête menée fin 2018 par le ministère auprès de 50 établissements inspectés révélait que ces normes n’étaient pas appliquées. Dans le viseur du gouvernement depuis le début de l’année, 16 grandes enseignes de la restauration rapide ont été réunies par Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire, pour signer « le contrat d’engagement de la restauration rapide pour le tri des déchets ». Cet accord prévoit la mise en conformité de leurs obligations en matière de tri des déchets selon un échéancier de 3 ans. Il faudra dès la fin 2019 que 70 % des établissements soient aux normes. Le palier sera ensuite de 90 % en 2020 pour finalement atteindre 100 % fin 2021. Le contrat prévoit aussi qu’en cas de manquement à ces engagements, les enseignes risqueront « des amendes et des sanctions pénales » selon les mots de Brune Poirson. Elle n’exclut pas la possibilité d’alourdir ces sanctions dans le cadre du projet de loi sur l’Économie circulaire qui sera présenté durant l’été.


Les dernières Études

NOUVEAUTE

Le marché de la rénovation énergétique des logements

Qui tirera profit de la nouvelle manne financière du plan de relance ?

2 milliards d’euros supplémentaires seront injectés en 2021 et 2022 pour soutenir la rénovation énergétique des bâtiments privés dans le ...

décembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

La distribution des produits alimentaires bio en France

Quelle redistribution des cartes entre circuits et enseignes, quelles stratégies gagnantes pour capter la croissance de demain ?

Le marché français des produits bio poursuit son essor exceptionnel.

septembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Autoconsommation : décollage d’un nouveau modèle énergétique

Quelle proposition de valeur pour préempter le marché et préparer la relance ?

Une analyse détaillée des nouvelles propositions de valeur et modèles d’affaires innovants sur l’ensemble de la chaîne (installation de solutions ...

septembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Le marché français de la nutrition clinique

Compléments nutritionnels oraux, nutrition entérale et parentérale… Dynamique, enjeux et perspectives du marché de la nutrition médicale

Le marché de la nutrition clinique orale et entérale, à la croisée de l’agroalimentaire et de la pharmacie, présente des ...

septembre 2020

Découvrir