LES VENTES DE VÊTEMENTS SONT TOUJOURS EN BERNE

LES VENTES DE VÊTEMENTS SONT TOUJOURS EN BERNE

Les petits détaillants spécialisés dans le prêt-à-porter sont les plus touchés par la récession du marché de l’habillement.
Selon la dernière note de conjoncture de l‘Institut français de la mode (IFM), les ventes de vêtements poursuivent inexorablement leur baisse, à -2,2 % au cours des 6 premiers mois de l’année 2018. L’année dernière avait déjà été une année très compliquée avec des ventes, là aussi, en retrait de 2,2 %. Et selon les données de la FCGA, Fédération des centres de gestion agréés, ce sont les petits commerçants spécialisés dans l’habillement qui subissent le plus durement cette crise, avec des ventes en recul de 7,8 % pour les 3 premiers mois de 2018. Il s’agit essentiellement de « petites boutiques de proximité multimarques, situées dans des communes de petite et moyenne taille, souvent en centre-ville » note la FCGA. Il en est de même pour les petits détaillants de lingerie, dont les ventes subissent une baisse de 8,7 %. Le segment des vêtements pour enfants, qui traditionnellement est en croissance, affiche, lui aussi, des ventes en repli, à -0,7 %.
Les raisons de ce déclin continu sont de plusieurs ordres. Le budget vestimentaire des ménages est en baisse structurelle depuis plusieurs années, à -1,3 % en moyenne par an au cours de la dernière décennie, selon l’Insee. En cause, la préférence des consommateurs pour des dépenses consacrées aux équipements technologiques, aux loisirs et aux produits de beauté. Mais c’est surtout la concurrence des chaînes de prêt-à-porter (H & M, Zara, Célio, Jules…), avec une part de marché de plus de 30 %, qui pénalise les petits détaillants. Ils subissent également la concurrence des ventes en ligne, de la grande distribution et des enseignes discount. Pour résister dans cet environnement très concurrentiel, les petits commerces traditionnels de vêtements ont néanmoins, selon la FCGA et la revue professionnelle Boutique2Mode, plusieurs atouts à mettre en avant, tels le service, la réactivité et la créativité. Le numérique représente également une opportunité de relance de leur activité et bon nombre de détaillants de proximité prennent le virage digital : site marchand, service click & collect, application mobile, géolocalisation...

Pour en savoir plus 


Les dernières Études

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché de l’animal de compagnie

Chiffres exclusifs et détaillés des ventes par circuit, par famille d’animaux et univers de consommation, issus d’un panel distributeurs sorties de caisse

Après un point bas en 2017, le marché des animaux de compagnie accélère sa progression depuis 2 ans.

juin 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché du jardin amateur

L’étude la plus complète pour connaître en détail les tendances de consommation et préparer la relance

L’année 2019 a été un excellent millésime pour le marché du jardin.

juin 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché de la décoration d’intérieur

Comment profiter de la croissance du marché ?

Une étude à la fois stratégique et opérationnelle pour disposer d'une vision précise de l'offre actuelle et compléter votre connaissance ...

juin 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché mondial des souliers de luxe

Quelles stratégies pour bénéficier à plein de la dynamique du marché dès la sortie de crise ?

Les souliers connaissent une croissance vigoureuse et surperforment tendanciellement le marché du luxe.

mars 2020

Découvrir