ANIMAUX DE COMPAGNIE : UN MARCHÉ EN PLEINE FORME

ANIMAUX DE COMPAGNIE : UN MARCHÉ EN PLEINE FORME

Le e-commerce et les animaleries sont les principaux gagnants de la croissance des ventes.                                                                                                                         Avec un chiffre d’affaires frôlant les 4,6 milliards d’euros, le marché des animaux de compagnie (vivant, alimentation et accessoires) est l’un des plus dynamiques du commerce de détail. En 10 ans, sa taille a été multipliée par 1,5 et 2016 ne déroge pas à la règle avec une croissance du marché de 3,3 %, en accélération par rapport à 2015 (+2,9 %), selon l’étude réalisée par Prom’animal et Les Echos Etudes. Mais derrière ce dynamisme, il y a surtout une consommation en pleine mutation. Les Français sont de plus en plus attachés à leurs animaux au point qu’ils transfèrent sur eux leurs propres envies de consommation. Produits bio, healthy, objets connectés… l’offre monte ainsi en gamme, se diversifie et se segmente de manière de plus en plus fine, parfois même jusqu’à complète saturation des rayons. Avec un chiffre d’affaires de 1,9 milliard d’euros, en hausse de 4,7 %, le chat s’affirme comme le segment star du marché. Le marché du chien a également connu une croissance vigoureuse, à +2,9 %, portée par une sophistication et une diversification de l’offre alimentaire qui représente près de 80 % des ventes du segment. La bonne nouvelle de 2016 est venue du marché de l’aquariophilie qui a stoppé sa décrue avec des ventes en progression de 1 %. Même rebond du côté du marché des petits mammifères, à +0,7 %. Le marché des animaux de la basse-cour a, quant à lui, confirmé son dynamisme avec une belle croissance de 3,3 %. Au cœur de ce succès, la poule qui a su séduire une nouvelle clientèle, plus urbaine et plus jeune que la cible traditionnelle. Côté distribution, les grandes surfaces alimentaires, qui occupent un poids prédominant dans le petfood, sont le premier débouché du marché de l’animal de compagnie avec 51 % des ventes en 2016, devant les spécialistes du jardin (jardineries et libres services agricoles) à 26 %. Mais ce sont les animaleries et le e-commerce qui ont surtout profité de la croissance du marché. Les animaleries ont, en effet, vu leur activité progresser de 6 % en un an, dynamisée par un effet parc et par le développement de leur offre de MDD (marque de distributeur). Les ventes en ligne ont, quant à elles, bondi de 29 % et représentent aujourd’hui 8 % du marché.


Les dernières Études

NOUVEAUTÉ

Le marché français de la dermocosmétique

Comment la crise et les nouvelles exigences des consommateurs transforment le marché ?

Le marché de la dermocosmétique était très nettement orienté à la hausse avant la pandémie.

novembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTE

Le marché du snacking en France

Chiffres clés, tendances porteuses et gisements de croissance pour 2021-2025

La crise de la Covid-19 a été un catalyseur de tendances préexistantes au confinement dans l’alimentaire et le snacking n’échappe ...

novembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Le marché français de la phytothérapie

Quelles stratégies gagnantes pour capter la croissance du marché de la santé au naturel à l’horizon 2025 ?

Le marché de la phytothérapie est en forte croissance.

novembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

La distribution des produits alimentaires bio en France

Quelle redistribution des cartes entre circuits et enseignes, quelles stratégies gagnantes pour capter la croissance de demain ?

Le marché français des produits bio poursuit son essor exceptionnel.

septembre 2020

Découvrir