LES TPE DU COMMERCE ALIMENTAIRE SONT À LA PEINE

LES TPE DU COMMERCE ALIMENTAIRE SONT À LA PEINE

Malgré quelques signes encourageants, les petits commerces de bouche n’ont pas encore retrouvé le chemin de la croissance.
Selon les résultats du 21e baromètre de l’activité des TPE du commerce et de l’artisanat réalisé par la FCGA, Fédération des Centres de Gestion Agréés, les petites entreprises du commerce alimentaire sont à la peine. Cela fait maintenant 2 exercices que leur activité est en repli, avec un chiffre d’affaires en retrait de 0,4 % en 2016, après une baisse de 0,8 % en 2015. Dans un contexte économique encore morose, seulement 3 types de commerces ont vu leur chiffre d’affaires progresser légèrement en 2016 : les charcuteries à +0,7 % qui résistent bien suite au dynamisme des ventes de plats préparés à emporter, suivies des primeurs (+0,6 %) et des pâtisseries (+0,5 %). Du côté des mauvaises nouvelles, ce sont les boucheries-charcuteries qui affichent le recul le plus marqué, avec des ventes en baisse de 1,5 % sur l’année en raison notamment de la baisse de la consommation de viande suite aux différentes crises sanitaires. Les petits magasins d’alimentation générale souffrent également avec des ventes en baisse de 1,3 % tout comme les boulangeries, à -0,5 %.
En termes de perspectives d’évolution de l’activité, l’analyse de la FCGA n’est guère plus rassurante, la fédération estimant que les conditions de la reprise pour les TPE du commerce et de l’artisanat ne sont pas encore réunies. Elle pointe néanmoins quelques signes d’embellie puisque 48 % des entreprises du panel ont enregistré une hausse de leur chiffre d’affaires en 2016, soit 5 points de plus qu’en 2015.


Les dernières Études

NOUVEAUTÉ

Le marché français du e-commerce alimentaire

Quelles perspectives pour les différents business models présents sur le marché ?

Comparé à d’autres secteurs, la pénétration du e-commerce reste encore modeste dans les achats alimentaires, le commerce physique étant encore ...

avril 2018

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Les stratégies de croissance des MDD beauté

Dépasser le positionnement petits prix et me-too

Si les MDD beauté constituent une réalité économique, leur poids reste faible comparé, notamment, au food, illustrant la difficulté des ...

mars 2018

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Le renouveau du marché de la décoration intérieure

Nouveaux entrants, refonte des concepts et digital redessinent le paysage concurrentiel

Valeur refuge par excellence, la maison occupe une place de choix dans le budget et les loisirs des ménages.

mars 2018

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Restauration et digital

Nouveaux outils de gestion, parcours client, restaurant connecté, startups de la foodserviceTech… : le secteur de la restauration se réinvente

Du côté des consommateurs, l’usage du digital progresse très vite : choix du restaurant sur Internet, essor de la livraison ...

décembre 2017

Découvrir