CERBA HEALTHCARE EST VENDU AUX FONDS PARTNERS GROUP ET INVESTISSEMENTS PSP

CERBA HEALTHCARE EST VENDU AUX FONDS PARTNERS GROUP ET INVESTISSEMENTS PSP

Le secteur de la biologie médicale continue sa restructuration. Détenu depuis 2010 par le fonds d’investissement PAI Partners, le numéro 1 français des laboratoires de biologie médicale va connaître sa quatrième opération de LBO. La cession de Cerba Healthcare pour 1,8 milliard d’euros, soit plus de 12 fois son EBE, témoigne à la fois de la vitalité des mouvements en cours et de la confiance des investisseurs dans la capacité du groupe à poursuivre son développement. Fondé en 1967, cette ancienne filiale du CEA, fusionnée avec la biologie spécialisée de l’institut Pasteur en 1998, est aujourd’hui le leader français de la biologie de spécialités, de proximité et d’essais cliniques. L’entreprise compte 4 200 salariés - dont 350 biologistes - et 300 laboratoires affiliés. Elle intervient aujourd’hui sur plus de 2 000 analyses, enrichit tous les ans son catalogue de nouvelles activités et traite ainsi près de 250 000 patients par jour. Son chiffre d’affaires, réalisé à 80 % en France, s’est élevé en 2016 à près de 650 millions d’euros, contre 250 en 2010 au moment du rachat par PAI Partners. Après une dizaine d’opérations de croissance externe, y compris à l’étranger, cette cession intervient au moment où le groupe, dirigé par Catherine Courboillet, affiche sa volonté de déployer ses activités à l’international. Stratégie qui a donc convaincu Partners Group, société internationale de gestion de placements dans les marchés privés et Investissements PSP, l’un des plus importants gestionnaires de fonds pour des caisses de retraite au Canada. Et qui semble convaincre également les cadres de l’entreprise, biologistes et managers, dont 200 vont entrer au capital, portant ainsi à 400 le nombre de salariés ayant des parts dans l’entreprise. Cette opération confirme que le secteur de l’analyse biologique attire de nombreux investisseurs financiers. En témoignent l’acquisition en 2015, par le fonds anglo-saxon Cinven, des laboratoires Synlab pour 1,7 milliard (soit près de 12 fois l’EBE), quelques mois après avoir racheté Labco pour 1,2 milliard (plus de 9 fois l’EBE) ou encore la création, fin 2016, avec le soutien de Bpi France, de la Holding Laborizon réunissant 56 laboratoires du grand Ouest et 77 biologistes (106 millions d’euros de chiffre d’affaires).

Lexique

LBO : Leverage buy out ou rachat par de la dette
EBE : excédent brut d’exploitation


Les dernières Études

Nouveauté

Les médicaments biosimilaires en France à l'horizon 2020

Enjeux et perspectives d'un marché stratégique

Depuis le lancement du premier biosimilaire en 2006 (celui de la somatropine), l’Union européenne a autorisé la mise sur le ...

mai 2017

Découvrir

Nouveauté

Les mutations de la médecine de ville à l'horizon 2025

Parcours de soins, MSP et santé connectée

Poursuivre le virage ambulatoire, renforcer les moyens alloués à la prévention primaire, lutter contre les déserts médicaux, favoriser l'exercice pluriprofessionnel...

mai 2017

Découvrir

Nouveauté

La distribution pharmaceutique en Europe

Globalisation des organisations et transformation digital : les nouveau défis des grossistes répartiteurs et des pharmaciens d'officine

Le secteur de la distribution pharmaceutique poursuit depuis plusieurs années un double mouvement de concentration horizontale (rachat du groupe Celesio ...

avril 2017

Découvrir

Nouveauté

Les marchés et la distribution de l’optique et de l’audioprothèse en …

Face aux pressions sur les prix et à l’arrivée de nouveaux entrants, quels nouveaux modèles de distribution sur les marchés de l’optique et de l’audioprothèse ?

Rapports de l’Autorité de la Concurrence, de l’Assurance-maladie et du ministère de la Santé, polémiques sur la place des réseaux ...

avril 2017

Découvrir